«Elle ne chante pas français», les critiques de l’extrême droite s’amplifient contre Aya Nakamura


«Vous pouvez être raciste mais pas sourds… C’est ça qui vous fait mal !», a rétorqué la chanteuse franco-malienne après avoir été la cible d’un groupuscule de l’ultradroite.
Miguel Medina / AFP

Après les huées lors d’un meeting de Reconquête dimanche 10 mars, Marion Maréchal a donné son avis sur la polémique autour de la participation de la chanteuse à la cérémonie des JO. L’artiste a reçu le soutien d’Amélie Oudéa-Castéra et de Dadju.

«C’est un choix politique. On veut représenter la France multiculturelle, la France qui ne chante pas français. Cette chanteuse ne chante pas français», déclare Marion Maréchal mardi 12 mars sur BFMTV. Depuis un article publié le 29 février par L’Express, qui avance la possibilité de voir Aya Nakamura chanter du Édith Piaf lors de la cérémonie des JO, la chanteuse, sacrée artiste féminine de l’année aux Victoires de la musique, est noyée dans un raz-de-marée de critiques, et notamment celles de l’extrême droite.

Dimanche 10 mars, des huées ont surgi à l’évocation de la chanteuse franco-malienne lors d’un meeting de campagne des élections européennes de Reconquête, parti d’Éric Zemmour, à Paris. La veille, une dizaine d’activistes identitaires avait brandi une banderole sur les berges de la Seine, en face de la mairie de Paris, dénonçant les origines maliennes de la chanteuse. «Y’a pas moyen Aya, ici c’est Paris, pas le marché de Bamako», revendiquaient les nationalistes en reprenant «Y’a pas moyen», paroles de la chanson Djadja, le tube de la chanteuse, et le slogan «Ici c’est Paris» qui est scandé au Parc des Princes pour les matchs du PSG.

Aya Nakamura a vivement réagi à cette manifestation en rétorquant sur les réseaux sociaux : «Vous pouvez être racistes mais pas sourds… C’est ça qui vous fait mal ! Je deviens un sujet d’état numéro 1 en débats, etc. mais je vous dois quoi en vrai ? Kedal».

Elle remercie ceux qui la soutiennent et la polémique aura au moins eu un mérite selon elle: : «J’ai l’impression de vous avoir fait découvrir Edith Piaf et qu’elle s’est réincarnée en moi».

«On ne peut pas être raciste et patriote»

«Nous avons été très choqués par les attaques racistes visant Aya Nakamura ces derniers jours. Total soutien à l’artiste française la plus écoutée dans le monde», a réagi auprès de l’AFP le comité d’organisation des JO de Paris. Plusieurs personnalités publiques ont pris la défense de la chanteuse. Sur ses réseaux sociaux, le chanteur Dadju, un des poids lourds du R&B en France, a réagi à la banderole. «C’est pour ça qu’on est en retard ici. Vous lynchez la plus grosse artiste du pays avec des arguments de CM1… C’était même pas un combat mais maintenant, faut qu’elle chante, nous on va soutenir, écrit-il. C’est pas Bamako, c’est pas Bamako. Bande de chiens.»

Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des Sports, a affiché sur les réseaux son soutien à la chanteuse : «Peu importe comme on vous aime, chère Aya Nakamura, foutez-vous du monde entier». Le député LFI Antoine Léaument a lui aussi pris la parole, s’adressant directement aux activistes identitaires et en affirmant qu’on «ne peut pas être raciste et patriote en France». Il ajoute : «Ils prétendent aimer leur pays mais ils veulent en exclure la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde depuis Edith Piaf».

Et parmi toutes les réactions à la polémique, le compte Instagram qui porte le nom du personnage fictif d’Étienne Dorsay préfère s’amuser de la polémique : «Oui l’art est subjectif, mais vous préférez Aya Nakamura qui chante Piaf ou Michel Sardou qui reprend Jul ? Ah ça rigole moins là…»

Selon L’Express , Aya Nakamura aurait évoqué avec Emmanuel Macron en février son éventuelle participation à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, qui doivent se tenir en France du 26 juillet au 11 août, avec la possibilité de reprendre un titre d’Edith Piaf. Mais ni l’Élysée, ni la chanteuse francophone la plus écoutée dans le monde n’ont confirmé.



data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>





Source link

Leave a Comment