Boeing n’en a livré que 17 en février, dont 6 appareils en Chine


Pour la première fois depuis 2019, un Boeing 737 Max a été livré à une compagnie chinoise fin janvier, marquant l’épilogue de près de cinq ans d’interruption des livraisons dans ce pays.

Le constructeur aéronautique américain Boeing a livré en février dix-sept exemplaires du 737 Max, son avion vedette, dont six ont pris la direction de la Chine qui a recommencé à les accepter fin janvier. Au total, Boeing a remis vingt-sept avions à leurs propriétaires au mois de février: dix-huit exemplaires de la famille des 737 – 17 Max et un appareil en version militaire P8 – et neuf gros porteurs – 7 Dreamliners 787-9 et deux 767.

Pour la première fois depuis 2019, un Boeing 737 Max a été livré à une compagnie chinoise fin janvier, marquant l’épilogue de près de cinq ans d’interruption des livraisons dans ce pays. Le 737 Max 8 du transporteur China Southern Airlines s’est posé à Canton (sud de la Chine) le 26 janvier. D’après les données publiées mardi par le constructeur, six autres 737 Max ont suivi en février, pour Air China, China Southern, Xiamen, Shandong, 9 Air et Donghai.

Dans la tourmente depuis le début de l’année

Fin octobre, les dirigeants de l’avionneur américain avaient indiqué que 85 avions de la famille du 737 étaient en attente d’être livrés à des compagnies chinoises. La Chine avait suspendu en 2019 toutes les livraisons d’avions de Boeing après deux accidents survenus en 2018 et 2019 ayant impliqué des 737 Max 8, faisant 346 morts au total. L’Agence américaine de régulation de l’aviation civile (FAA) avait suspendu ce modèle de vol pendant vingt mois, jusqu’en novembre 2020. Il est autorisé à revoler en Europe depuis 2021 et une compagnie chinoise l’avait de nouveau fait voler en janvier 2023. Mais Pékin n’a accepté de reprendre les livraisons de Boeing que fin décembre 2023. Il s’agissait alors d’un 787-9 Dreamliner. Celles du 737 Max ont repris environ un mois plus tard.

Cette reprise constitue une bonne nouvelle pour les comptes de Boeing, à la peine depuis les deux accidents, car les contrats prévoient en général un paiement à la livraison. D’autant plus que le constructeur est dans la tourmente depuis un incident le 5 janvier sur un 737 Max 9 de la compagnie Alaska Airlines, dont une porte-bouchon s’est détachée de la carlingue en plein vol. Entre autres conséquences, la FAA a lancé un audit sur le contrôle qualité du constructeur, qui a connu des problèmes de production tout au long de 2023, et a gelé sa cadence mensuelle de production de 737 Max à 38 appareils.

Quinze commandes en février

Les autres 737 Max livrés en février sont partis chez United (2), Southwest (2), Air India (1), Akasa (1), Ryanair (2), FlyDubai (1), Korean Air (1) et Sun Express (1). Les sept Dreamliners ont été remis à Air Canada (1), Hawaiian (1), Etihad (3), Turkish (1) et Korean Air (1). L’un des 767 était pour Fedex et le second pour Boeing Defense, Space and Security (BDS) pour le ravitailleur militaire KC-46.

Depuis le début de l’année, l’avionneur a livré 54 appareils, dont 42 de son modèle 737 Max. Par ailleurs, Boeing a enregistré quinze commandes (brut et net d’annulations et de conversions) en février: dix avions 737 Max et un 777 pour des clients non identifiés, et quatre 787-9 commandés par Royal Brunei Airlines lors du salon aéronautique de Singapour. Son carnet de commandes atteignait 6.177 avions à fin février, dont 4.301 pour la famille des 737 (4.286 appareils 737 Max).



Source link

Leave a Comment