Vendée : les boutiques Maisons du Monde sont-elles menacées de fermeture ?


Voir mon actu

La réponse est « non », assure Pierre Barbe, directeur de la communication de l’enseigne Maisons du Monde. Et de même pour les 350 autres magasins que compte la marque.

Ce mardi 12 mars, nombreux sont les médias à avoir annoncé que Maisons du Monde allait « transférer » ou « fermer » une cinquantaine de ses boutiques en France.

Une information « mal comprise »

Une information mal interprétée selon l’enseigne que nous avons contactée :

Nous avons dévoilé aujourd’hui notre plan de transformation. En aucun cas, il ne s’agit de fermetures nettes de 40 à 50 magasins. Il s’agit de 40 à 50 transferts et fermetures de magasins sur une durée de trois ans correspondant à un rythme normal de la vie d’un réseau « retail ».

Pierre Barbe, directeur de la communication de l’enseigne Maisons du Monde

Le directeur de la communication ajoute que « le plan conduira à une extension du parc actuel de l’ordre de 50 magasins ».

Une nouvelle stratégie commerciale

Ce dernier ne cache pas que le marché de la décoration est compliqué en ce moment. « En 2023, notre bénéficie net est en baisse de 74 %, nos ventes ont baissé de 9 %. En Europe, ça va jusqu’à 12 % », note Pierre Barbe, qui estime que l’enseigne « fait preuve de résilience, s’adapte. On ne vire pas et on ne ferme pas plus que d’habitude ».

Pas de menace donc qui plane au-dessus des magasins Maison du Monde de la Vendée, qui en compte trois, aux Sables-d’Olonne, La Roche-sur-Yon et Challans. Juste une communication « cacophonique mal comprise », souligne le directeur de la communication.

« Notre plan, baptisé Inspire Everyday, vise à renforcer la performance commerciale de notre parc et engager avec nous des partenaires commerçants pour continuer à développer le réseau », précise le dernier communiqué.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Ainsi, le réseau ambitionne 400 magasins en 2026, soit plus de 50 magasins en comparaison avec aujourd’hui. Avec notamment le développement de franchises, environ 30 % d’ici trois ans, pour « donner plus d’indépendance aux responsables de boutique et pour qu’ils puissent s’adapter et répondre à l’économie de leur propre territoire local », conclut Pierre Barbe.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.



Source link

Leave a Comment