PSG : trouver une place au Parc des Princes, mission compliquée… mais pas impossible !


Notre rendez-vous « Ici, c’est Paris »

Parce que la vie de supporter du PSG est riche et belle, notre série d’article « Ici c’est Paris » se donne pour mission de la mettre régulièrement au cœur des pages du Parisien. À travers des témoignages, des reportages, des portraits ou des bons plans, ce rendez-vous racontera ce qu’être fan du club le plus titré de France signifie. Auteuil, Boulogne, Paris, Borelli, les quatre tribunes en même temps et même en déplacement, il y a tant d’histoires à raconter, tant de chants à scander, de tifos à dessiner… Supporters parisiens, ce rendez-vous racontera votre vie, votre passion. Parce qu’Ici, c’est Paris !

À défaut d’avoir, pour l’instant, franchi le pas et construit un nouveau stade, plus moderne et plus spacieux, le Paris Saint-Germain s’est employé depuis 2011 et l’arrivée des Qatariens à l’actionnariat du club de faire du Parc des Princes l’une des enceintes les plus prisées d’Europe. Avec succès, pour dire le moins : depuis plus de dix ans, fans de la première heure, VIP, entreprises et touristes se précipitent aux portes de l’arène de la Porte d’Auteuil, en faisant l’un des stades les plus rentables d’Europe.

36 000 personnes sont abonnées au Parc des Princes et peuvent "prêter" leur place. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)
36 000 personnes sont abonnées au Parc des Princes et peuvent “prêter” leur place. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) 2024 Icon Sport

Un succès qui vient avec sa rançon : depuis dix ans, forcément, le prix des places au Parc des Princes s’est envolé, et si les canaux pour obtenir des billets existent toujours, il devient de plus en plus coûteux de s’offrir cette expérience au stade. Pour le prochain match de Ligue 1 au Parc par exemple, face à Clermont, les quelques billets mis en vente au grand public démarraient à 35 euros, mais sont déjà tous partis (le match aura lieu le week-end du 6-7 avril mais le jour et l’horaire ne sont pas encore fixés). Il faut donc aller sur la bourse de revente du club, Ticketplace, pour se procurer un sésame : minimum 46 euros pour un seul billet, sans compter les frais de réservation, et le prix monte à plus de 60 euros pièce pour avoir deux sièges côte à côte.

Seulement 7000 billets disponibles pour chaque match

La billetterie officielle du club et Ticketplace sont les deux principaux canaux par lesquels les fans peuvent espérer se procurer un billet pour le Parc. Et si l’on veut procéder via la billetterie grand public, il faut être réactif : il n’y a que 7 000 billets mis en vente individuellement. C’est peu, mais le club assure avoir là un « quota de billets destinés à la vente à l’unité ». Ce chiffre est aussi explicable par la large quantité de billets qui ne sont pas vendables par le club : il y a 36 000 abonnés au Parc, le maximum possible pour le club, mais aussi 39 loges privatives louées à l’année et de nombreuses invitations, notamment en tribune présidentielle.

Contacté, le club assure néanmoins « mettre en œuvre des mesures significatives pour permettre à un large public d’assister à un match au Parc des Princes ». Cet été, en concertation avec les représentants des groupes de supporters, le club a notamment changé les modalités d’achat des places en virage Auteuil, qui ne peuvent plus être achetées sur la bourse de revente du club, et pratique des « tarifs limités pour les abonnements dans les virages ». Idem pour la tribune « Junior Club » espace dédié aux familles situé entre le Virage Auteuil et la tribune Borelli, où les enfants disposent aussi de « tarifs spéciaux ». « De plus, pour la majorité des matchs en L1, le Paris Saint-Germain propose des offres annuelles pour les clubs de sport, associations sportives et étudiantes », précise le club, ce qui représente plus de 1 000 places.

Les abonnés peuvent « prêter » leurs places

Une fois que l’on a dit ça, et si l’on ne peut être ni invité, ni bénéficier d’un tarif spécial et si l’on n’a pas les moyens de s’en offrir unes l’un des « Espaces », ces loges qui proposent des places à la vente, comment peut-on aller au Parc ? Le plus facile et le plus courant reste d’utiliser Ticketplace. Le seul hic reste là encore le prix, car il faut trouver le nombre de billets que l’on souhaite, au tarif que l’on souhaite, et la plateforme applique en plus des frais de réservation qui sont proportionnels au prix du panier. En janvier dernier, nous avions cité le cas d’Adam, 21 ans, qui avait simulé un panier de trois places pour PSG-Real Sociedad en tribune Boulogne haut, catégorie 16 : 260 euros par billet et 140 euros de frais, soit une addition à 920 euros.

Autre possibilité, qui nécessite un certain réseau : se faire « prêter » sa place par un abonné. Chaque titulaire d’un abonnement est libre de prêter sa place à qui bon lui semble (10 fois par an en Virage Auteuil, illimité pour les autres), et c’est notamment par ce biais que ceux qui n’ont plus accès à la billetterie pour la tribune Auteuil peuvent s’y rendre cette saison. Sur les réseaux sociaux, de nombreux comptes relaient des offres d’abonnés qui préfèrent prêter, ou vendre, de particulier à particulier leur place sans passer par Ticketplace. Un circuit plus incertain, mais qui permet de profiter de billets à moindre coût.

Pour ceux qui aimeraient pouvoir aller régulièrement au Parc des Princes, l’abonnement reste sans doute la meilleure des solutions possibles. Les campagnes de réabonnement et d’abonnement s’ouvrent à la fin de chaque saison, mais l’attente pour qu’une place se libère peut être longue. « Il est nécessaire de suivre certaines procédures annuelles, et pour maximiser ses chances, nous invitons les supporters à suivre les dates d’ouverture des inscriptions afin d’avoir accès aux ventes en priorité », recommande le club.



Source link

Leave a Comment