Journée 3 : le résumé de France – Italie (2024) en replay


L’équipe de France de rugby à 15 a encore déçu son public en ne battant pas l’Italie à Lille (13-13) pour sa deuxième réception dans le Tournoi des VI Nations 2024. C’est à la Decathlon Arena Stade Pierre Mauroy de Lille que les Bleus recevaient les Transalpins pour cette troisième journée de compétition. Les Français s’avançaient avec une défaite inaugurale à Marseille contre l’Irlande (17-38) et une très courte victoire en Ecosse à Murrayfield (16-20). L’Italie de Gonzalo Quesada arrivait dans le Nord avec 2 défaites, très courte à Rome contre l’Angleterre (24-27), très large à Dublin contre l’Irlande (36-0).

Fort d’une série de 14 victoires de rang contre l’Italie, les Français étaient largement favoris et prenait possession du ballon et de la moitié adverse très rapidement. Le verrou transalpin sautait vite avec un premier essai portant le sceau des avants, aplati par le capitaine et toulonnais Charles Ollivon (7e, 7-0). Thomas Ramos aggravait le score d’une pénalité à la 13minute (10-0) mais cela marquait aussi l’impuissance des Bleus à concrétiser leur domination. De l’indiscipline parfois mais surtout un manque d’idée dans le jeu offensif.

La première période s’achevait bien mal pour la France qui perdait son maître à jouer, Matthieu Jalibert, sur blessure, touché au genou et juste avant la pause, Jonathan Danti, pour un carton jaune devenu rouge à l’entracte pour un plaquage tête contre tête avec Juan Ignacio Brex, sur une rare incartade italienne dans la moitié française. Martin Page-Relo passait la pénalité pour débloquer le score des visiteurs à la pause (10-3).

A 14 contre 15, les difficultés françaises aperçues dans les 40 premières minutes se confirmaient. Du mal à faire du jeu, à trouver de l’inspiration dans les zones décisives et bousculé par les Italiens, conscients de pouvoir faire quelque chose contre une pâle équipe de France. Thomas Ramos redonnait +10 aux Bleus sur pénalité (44e, 13-3) mais Paolo Garbisi réduisait le score de sa botte à l’heure de jeu (13-6). Les Bleus étaient encore devant mais l’Italie se montrait de plus en plus dangereuse jusqu’à l’essai du Toulousain Ange Capuoso transformé par le Toulonnais Paolo Garbisi pour l’égalisation logique (70e, 13-13).

La fin de match était pour l’histoire avec des Bleus volontaires mais impuissants quand il s’agissait de convertir en points des ballons portés dans la moitié adverse. La sirène passée, un dernier ballon à jouer pour les Français étaient magnifiquement gratté par Manuel Zuliani à une trentaine de mètres des poteaux français. Le ballon de la gagne pour l’Italie et Paolo Garbisi, infame, choisissait son camp en tombant du tee d’abord puis s’écrasant sur le poteau ensuite, dans la hâte de la frappe au buzzer. Un nul qui ne satisfera personne, pas l’Italie d’être passée tout proche de l’exploit, pas la France d’être passée à côté de son match et de son Tournoi jusqu’ici.



Source link

Leave a Comment