Prime, instructions aux rectorats… Belloubet annonce de nouvelles mesures contre le harcèlement scolaire


Pour son tout premier déplacement de terrain, la ministre de l’Éducation nationale annonce la création d’une prime de 1.250 euros pour les infirmières scolaires impliquées dans la lutte contre le harcèlement scolaire.

Des annonces qui se veulent fortes pour ses premiers pas. Nommée jeudi 8 février à l’Éducation nationale, Nicole Belloubet a annoncé plusieurs mesures contre le harcèlement scolaire, chantier prioritaire de Gabriel Attal qui suit de près le dossier depuis Matignon.

“Les élèves ne doivent pas venir à l’école la peur au ventre mais le sourire aux lèvres”, a expliqué la nouvelle ministre depuis un collège à Reims, jugeant que “la sérénité” était “la première condition de la réussite scolaire”.

1.250 euros pour les infirmières scolaires

Pour parvenir à créer “une école comme lieu de confiance et de protection”, la nouvelle locataire de la rue de Grenelle veut d’abord permettre une meilleure rémunération pour les infirmières scolaires qui jouent le rôle de coordinateur dans leur établissement.

Elle se chiffrera à 1250 euros par an et a déjà été créé pour les professeurs volontaires à l’automne dernier.

Concrètement, cette mission vise à “mettre en œuvre le protocole de prise en charge du harcèlement scolaire” dans chaque établissement. Elle existe déjà depuis plusieurs années mais n’était pas rémunérée auparavant.

150 embauches pour des “brigades”

Seconde mesure confirmée par Nicole Belloubet: celle de la création de “brigades” lancées dans chaque académie, déjà annoncée par Gabriel Attal en novembre dernier.

Ces équipes mobiles, calquées sur le modèle des équipes “Valeurs de la République”, qui interviennent dans les établissements scolaires pour veiller au respect de la laïcité, comptent désormais 150 personnes.

Ces nouvelles brigades sont composées de fonctionnaires de l’Éducation nationale ayant été formés à lutter contre le harcèlement scolaire. Il pourra s’agir aussi d’inspecteurs, de psychologues ou des contractuels ayant déjà œuvré dans le domaine.

Des instructions aux rectorats

La locataire de la rue de Grenelle a encore rappelé que les rectorats ont reçu des instructions sur le caractère prioritaire de la lutte contre le harcèlement scolaire.

“Nous leur demondons de mettre vraiment en place l’ensemble des plans”, a avancé Nicole Belloubet.

De quoi essayer d’éviter un nouveau drame après le suicide de Nicolas à Poissy en septembre dernier. L’adolescent de 15 ans et sa famille, qui avaient fait remonter à plusieurs reprises le harcèlement que subissait le jeune homme, avaient reçu des lettres au ton menaçant du rectorat de Versailles.

La ministre a également fait le service après-vente de mesures déjà annoncés comme le déploiement de cours d’empathie dans tous les établissements scolaires à la rentrée de septembre prochain, après l’expérimentation actuelle dans 1.200 écoles.

N° vert “Non au harcèlement”: 3020. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés).

N° vert “cyberviolences”: 3018. Gratuit, anonyme et confidentiel. Une équipe dédiée, composée de psychologues, juristes et spécialistes des outils numériques, Disponible 7j/7, de 9h à 23h.

Application 3018. Tchat, questionnaire, fiches pratiques et possibilité de stockage des preuves.

Marie-Pierre Bourgeois avec AFP



Source link

Leave a Comment