« De son vivant », « Barbie », « Griselda »… Que voir cette semaine à la télé ?


Série. Griselda Blanco (Sofia Vergara) quitte son mari, Medellin et la Colombie en catastrophe avec ses trois garçons adolescents. Direction Miami, où elle rêve d’une autre vie. En tout cas, c’est ce qu’elle raconte à l’amie qui l’héberge et lui propose un boulot respectable dans son agence de voyages. Mais on ne se refait pas : Griselda a caché un kilo de cocaïne dans la valise de son fils de 11 ans, et compte bien se lancer sur le juteux marché américain.

« Le seul homme dont j’ai eu peur dans ma vie c’était une femme, et elle s’appelait Griselda », racontait le célèbre trafiquant Pablo Escobar, dont elle était la marraine et le mentor. Le portrait romancé d’une véritable baronne de la drogue, violente, glamour, sans peur, aux goûts clinquants, à la bisexualité revendiquée. Dommage que Netflix la représente avec si peu de nuances… et d’imagination. La série « Narcos » traitait déjà – et plus finement – du même sujet : celui de l’univers terrible des cartels de la drogue.

Netflix.

  • 2 De son vivant

  • Catherine Deneuve et Benoît Magimel sont touchants de vérité dans ce film d’Emmanuelle Bercot.
    Catherine Deneuve et Benoît Magimel sont touchants de vérité dans ce film d’Emmanuelle Bercot. (Laurent Champoussin)

    Note : 5/5

    Film. Benjamin Boltanski (Benoît Magimel), professeur de théâtre atteint d’un cancer du pancréas de stade avancé, est soutenu par sa mère Crystal (Catherine Deneuve). Elle l’assiste notamment lors des consultations chez le Dr Eddé (incroyable Gabriel Sara, oncologue dans la vraie vie). Entre les soins, les derniers cours qu’il donne, puis les séjours à l’hôpital, on suit les quatre saisons de la fin de vie de ce quadragénaire, qui a encore tout à vivre, mais qui n’en aura pas le loisir.

    Un choix de sujet difficile, pour Emmanuelle Bercot (« Mon roi », ou « La Fille de Brest », narrant le parcours de la pneumologue Hélène Frachon) qui propose un film réaliste et infiniment émouvant, dans un huis clos à peine dérangé par les médecins, les élèves ou les rares amis. Une réalisatrice douée et des comédiens hors normes : Magimel a d’ailleurs reçu le César du meilleur acteur. Inédit en clair.

    Dimanche à 21 h 10 sur France 2.

  • 3 L’enchanteur

  • Romain Gary (Charles Berling) et Adèle (Claire de la Rüe du Can) vont s’apprivoiser et créer un lien professeur-élève original.
    Romain Gary (Charles Berling) et Adèle (Claire de la Rüe du Can) vont s’apprivoiser et créer un lien professeur-élève original. (© Christophe Lartige/FTV)

    Note : 4/5

    Téléfilm. Adèle (Claire de la Rüe du Can), étudiante niçoise, débarque à Paris avec un projet en tête : rencontrer son idole, Romain Gary (Charles Berling), et réaliser une thèse sur lui. Mais dans les années 70, celui qui a reçu le Goncourt pour « Les Racines du ciel » vingt ans plus tôt, est jugé vieillissant et dépassé. Cependant, Adèle ne renonce pas et parvient à le rencontrer. Ils vont s’apprivoiser et créer un lien original, de professeur à élève. Perspicace et fine, Adèle est la première à percer le mystère qui lie l’écrivain à son double de plume, Émile Ajar. C’est sous ce nom, que Gary recevra un second Goncourt, en 1975, avec « La Vie devant soi », la barbe de toutes les critiques. La mystification ne sera découverte qu’après son suicide, en 1980. Un film plaisant porté par un duo d’acteurs convaincants, sur un écrivain mythique et une incroyable facétie littéraire.

    Lundi à 21 h 10 sur France 2.

  • 4 Les Pennac(s)

  • Le policier familial a le vent en poupe. Christian Rauth et Julie Anne Roth sont également père et fille à la ville.
    Le policier familial a le vent en poupe. Christian Rauth et Julie Anne Roth sont également père et fille à la ville. (© Fabien Malot/ FTV)

    Note : 3/5

    Série. Annabelle (Julie Anne Roth) et Hannibal (Christian Rauth) sont père et fille… À la ville comme à l’écran. Le pilote de cette série avait réuni à sa diffusion, en 2022, 4,6 millions de fans. Logiquement France 3 a décidé d’en développer les aventures. On retrouve donc les deux flics, un père réserviste de la police et sa fille, forcés d’enquêter ensemble, alors qu’ils ne sont pas sur la même longueur d’onde. Cette fois, ils doivent élucider le meurtre de l’ancien coéquipier d’Hannibal, dont le cadavre a été retrouvé par le fils d’Annabelle, dans sa voiture, au fond d’un étang. Policier, de père en fille, et… en petit-fils ? Ajoutons à cela une histoire d’amour entre Annabelle et un nouveau commandant, et l’on a tous les éléments de ces petits meurtres en famille. Récréatifs, à défaut d’être crédibles. Le policier familial, un genre qui plaît : « Flair de famille » (France 2) met en scène un frère et une sœur qui enquêtent de concert !

    Mardi à 21 h 10 sur France 3.

  • 5 Barbie

  • C’est l’un des succès cinématographiques de l’année. Margot Robbie est remarquable dans le rôle de Barbie, mais seul Ryan Gosling (Ken) a été nommé aux Oscars.
    C’est l’un des succès cinématographiques de l’année. Margot Robbie est remarquable dans le rôle de Barbie, mais seul Ryan Gosling (Ken) a été nommé aux Oscars. (© 2023 Warner Bros)

    Note : 4/5

    Film. Tout va pour le mieux à Barbieland, le monde rose et parfait de Barbie. Sauf qu’elle commence à se poser des questions sur sa condition, et en pleine crise existentielle, elle est virée de ce paradis artificiel. Elle atterit à Los Angeles, en quête du vrai bonheur et de la petite fille qui était sa propriétaire…Le film de Greta Gerwig, boudé par les Oscars, est l’un des succès cinématographiques de l’année. Elle présente la poupée iconique de Mattel loin des stéréotypes dans lesquels elle était enfermée depuis sa création, en 1959. Un hymne féministe, avec un Ken aussi drôle que perdu (Ryan Gosling, burlesque, nommé lui aux Oscars) et porté par une Margot Robbie, époustouflante, comme toujours. Une grande fresque moderne et drôle, acidulée et profonde, aussi esthétique qu’intelligente.

    Vendredi à 21 h 10 sur Canal+.



    Source link

    Leave a Comment