la victoire de Donald Trump dans les caucus du Nevada et des Îles Vierges en cartes


L’ancien président américain et vainqueur du caucus du Nevada, Donald Trump, lors d’un évènement de campagne à Las Vegas, le 27 janvier.
REUTERS / RONDA CHURCHILL

CARTES – Avec ces deux succès, le milliardaire conforte sa position d’ultra-favori pour l’investiture républicaine à l’élection présidentielle de novembre.

L’ancien président a le vent dans le dos. Après l’Iowa et le New Hampshire, Donald Trump a remporté les caucus du Nevada avec une très large avance, recevant 26 délégués supplémentaires et se rapprochant un peu plus de l’investiture du Parti républicain pour l’élection présidentielle, la troisième consécutive. L’ex-chef de l’État a obtenu le score impressionnant de 99,2% des voix contre à peine 0,8% pour son seul concurrent, Ryan Binkley. Ce prétendant marginal avait recueilli à peine 1000 voix dans les deux premiers États.

Sa dernière opposante, Nikki Haley, avait fait le choix de participer aux primaires mardi, s’excluant de fait de ces caucus. Et bien qu’elle ait été la seule candidate majeure à s’y présenter, l’ex-ambassadrice américaine à l’ONU a tout de même été largement battue. Une majorité de votants (63,4%) ont en effet choisi un bulletin «aucun de ces candidats» contre 30,4% pour Haley. Cette troisième défaite hypothèque un peu plus ses chances de battre le milliardaire. Et marque l’absence de dynamique de sa campagne.

Les votes concurrents au Nevada cette semaine sont le résultat d’un conflit entre le Grand Old Party local – dirigé par les alliés de Trump – et une loi de l’État de 2021 qui exige la tenue d’une primaire. Mais seuls les caucus rapportent les délégués nécessaires à la nomination, un processus avantageant l’homme d’affaires.

Victoire dans les Îles Vierges

Quelques heures auparavant, les Îles Vierges, qui ne sont pas un État et ne peuvent se prononcer à l’élection présidentielle de novembre, ont également tenu leur caucus. Celui-ci s’est déroulé dans un bar à rhum de l’île de Saint Thomas et mettait aux prises Donald Trump et Nikki Haley. L’ancien président l’a emporté avec 74% des voix, ajoutant 4 délégués dans sa besace qui en comptait déjà 33 avant les deux élections de ce jeudi.

Au total, le milliardaire a déjà accumulé 63 délégués contre seulement 17 pour sa rivale. La prochaine étape dans la course à la nomination du Grand Old Party aura lieu le 24 février en Caroline du Sud, État dont Nikki Haley a été la représentante (2005-2011) puis la gouverneure (2011-2017). Malgré cet ancrage local, les différents sondages donnent une large avance à Donald Trump, qui caracole aussi en tête des enquêtes d’opinion au niveau national. Il pourrait ensuite profiter du «Super Tuesday», lors duquel 15 États se prononceront début mars, pour écraser son unique adversaire. Et s’offrir, selon toute vraisemblance, une revanche face à Joe Biden qui l’avait battu en novembre 2020.



data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>



Source link

Leave a Comment