«Gérard Miller, le procureur sur le banc des accusés»


Gérard Miller, en novembre 2019.
JOEL SAGET / AFP

FIGAROVOX/HUMEUR – Le psychanalyste Gérard Miller, est accusé de viols et d’agressions sexuelles lors de séances d’hypnose. Pour la journaliste, auteur de La terreur jusque sous nos draps, il est pourtant le premier à avoir piétiné la présomption d’innocence.

Noémie Halioua est journaliste, chef du service international à Factuel. Elle a coécrit Le Nouvel Antisémitisme en France (éd. Albin Michel, 2018), écrit L’affaire Sarah Halimi (éd. du Cerf, 2018) et Les uns contre les autres – Sarcelles, du vivre-ensemble au vivre-séparé (éd. du Cerf). Son dernier essai : La terreur jusque sous nos draps (éd. Plon, 2024).


Gérard Miller, éminent psychanalyste, compagnon de lutte de Jean-Luc Mélenchon, était le premier à rejoindre la croisade des staliniennes à jupons contre les hommes. Il était le premier à se joindre à la foule hurlante, après la publication de témoignages terribles et d’accusations publiés dans la presse, indépendamment de toute connaissance du fond des dossiers et de la singularité des histoires, et indépendamment de toute procédure judiciaire, sans l’esprit de responsabilité qui incombe à de telles accusations. Miller se souciait peu de la dénonciation publique pouvant alimenter les dérives du tribunal populaire et la furie des…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Vente Flash

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Leave a Comment