La Ville de Lyon rend hommage à Robert Badinter


Contenu

Bien que né à Paris, la vie de Robert Badinter est intimement liée à la Ville de Lyon. Après la défaite de 1940, c’est dans la Capitale des Gaules – alors en zone libre – que la famille Badinter décide de se réfugier. Mais le 9 février 1943, son père, Simon Badinter est arrêté lors de la rafle de la rue Sainte-Catherine organisée par la Gestapo lyonnaise et décidée par Klaus Barbie. Il fut déporté à Drancy puis dans le camp de Sobibor d’où il ne reviendra pas. Robert Badinter, sa mère et son frère trouveront refuge ensuite en Savoie jusqu’à la Libération.

« Infinie tristesse à l’annonce de la mort de Robert Badinter. Nous perdons un homme d’État sans égal, dont les combats honorent à jamais notre pays.
Pensée toute particulière à Lyon en ce jour anniversaire de la rafle de la rue Sainte-Catherine dont il fut la cible avec sa famille. », Grégory DOUCET, Maire de Lyon.

Ce lien avec la Ville de Lyon, il continua à l’entretenir en venant très régulièrement participer à des cérémonies et à des conférences. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard, si en 2013, il choisit l’Opéra de Lyon pour présenter, en avant-première mondiale, son premier livret adapté du roman de Victor Hugo, « Claude ». L’histoire d’un Canut de la Croix-Rousse qui se bat contre l’injustice et qui finira guillotiné.



Source link

Leave a Comment