Israël frappe Rafah, un responsable du Hezbollah blessé… Le bilan du 125e jour


► Offensive israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza

L’armée israélienne a intensifié jeudi 8 février ses frappes sur Rafah, accentuant les craintes sur le sort de plus d’un million de Palestiniens coincés dans cette ville à la pointe sud de la bande de Gaza.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des témoins et des sources hospitalières y ont fait état de frappes mortelles. Le ministère de la santé du Hamas a dénombré au total 130 morts au cours des dernières vingt-quatre heures, portant le nouveau bilan à 27 840 personnes tuées, en majorité des femmes, enfants et adolescents depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

► Washington avertit Israël du risque d’un « désastre » en cas d’opération non planifiée à Rafah

Les États-Unis ont averti jeudi Israël du risque d’un « désastre » dans cette ville du sud de la bande de Gaza.

« Nous n’avons encore vu aucune preuve d’une planification sérieuse d’une telle opération et mener une telle opération maintenant sans planification et sans réflexion dans une zone où un million de personnes sont abritées serait un désastre », a déclaré à la presse le porte-parole adjoint du département d’État, Vedant Patel.

► Impossible de remplacer l’Unrwa à Gaza, insiste le chef de l’ONU

Il n’est « pas possible » de remplacer l’Agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) à Gaza, a insisté jeudi le secrétaire général des Nations unies, alors que des donateurs importants ont suspendu leurs financements à cette agence dans la tourmente.

L’Unrwa est au centre d’une controverse depuis qu’Israël a accusé 12 de ses 30 000 employés régionaux d’implication dans l’attaque du 7 octobre.

► Liban : un responsable du Hezbollah gravement blessé lors d’une frappe israélienne

Un responsable militaire du Hezbollah pro-iranien a été gravement blessé lors d’une frappe israélienne qui a visé jeudi sa voiture dans le sud du Liban, à Nabatiyé, a indiqué une source de sécurité libanaise.

Le responsable de la formation islamiste « a été gravement blessé et une personne qui l’accompagnait a été également blessée », a précisé cette source qui a requis l’anonymat. Selon l’Agence nationale d’information (ANI, officielle), « un drone israélien a lancé un missile vers 16h15 à l’entrée est de Nabatiyé sur une voiture tout-terrain qui a pris feu ».

► De nouvelles négociations sur une trêve au Caire

L’Égypte et le Qatar parrainent « un nouveau cycle de négociations » qui débute au Caire et vise à obtenir « le calme dans la bande de Gaza » ainsi qu’un échange de prisonniers palestiniens et d’otages israéliens.

Le Hamas a précisé jeudi matin qu’une délégation menée par Khalil Al Hayya, haut responsable de son bureau politique, était attendue en matinée au Caire. Le mouvement islamiste palestinien s’est dit toujours « ouvert » aux négociations en vue d’un cessez-le-feu à Gaza malgré le rejet de ses dernières propositions par Israël avant le début de pourparlers en Égypte.

Ce nouveau cycle de négociations entre le Hamas et les Israéliens, avec la médiation de l’Égypte et du Qatar, devait s’ouvrir dans la matinée au Caire. « La délégation du Hamas va rencontrer ce matin des responsables égyptiens, puis une délégation du Qatar se joindra aux réunions, et Qatariens et Égyptiens vont tenter de rapprocher les points de vue des deux parties (israélienne et du Hamas) » via plusieurs rounds de négociations, a expliqué un responsable proche du Hamas.

« Nous nous attendons à des négociations très compliquées et difficiles, mais le Hamas est ouvert aux discussions et désireux d’arriver à un cessez-le-feu », a-t-il assuré.

► Antony Blinken boucle sa tournée diplomatique

Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a bouclé sa tournée au Proche-Orient, sa cinquième dans la région depuis le début de la guerre en octobre. Il a soutenu une proposition de trêve élaborée par des responsables américains, qatariens et égyptiens fin janvier, à laquelle le Hamas a répondu en posant des conditions, que Benyamin Netanyahou a rejetées avec force mercredi.

Antony Blinken a toutefois estimé mercredi soir qu’il restait « de la place » pour négocier un accord sur les otages, et une seconde trêve après celle de novembre.

—–



Source link

Leave a Comment