La vice-présidente de la Ciivise, Caroline Rey-Salmon, se met en retrait après avoir été visée par une plainte pour agression sexuelle


Caroline Rey-Salmon, à Paris, le 5 février 2024.

Une plainte pour agression sexuelle a été déposée à Marseille contre la nouvelle vice-présidente de la Commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (Ciivise), Caroline Rey-Salmon, a appris l’Agence France-Presse (AFP), mercredi 7 février, auprès de la plaignante. La Civiise a ensuite fait savoir que Mme Rey-Salmon « se met[tait] en retrait total des travaux de la commission pendant tout le temps de l’enquête », confirmant une information du Parisien. La commission évoque un retrait « indispensable à la sérénité des travaux » et au maintien « de la confiance » des personnes victimes.

La pédiatre et médecin légiste est visée par une plainte pour « agression sexuelle par personne abusant de l’autorité que lui confère sa fonction », selon la plainte déposée mardi et consultée par l’AFP. Selon le récit de la femme de 25 ans à l’origine de la plainte, confirmant des informations de Franceinfo et de BFM-TV, l’agression a eu lieu lors d’un examen gynécologique mené le 27 juin 2020 à l’Hôtel-Dieu de Paris dans le cadre d’une enquête judiciaire. La jeune femme avait porté plainte pour des faits de viols subis enfant entre 2004 et 2009.

« Elle m’a auscultée, elle m’a dit qu’il n’y avait absolument aucune trace et que je me trompais parce qu’une enfant victime de viol vaginal avait forcément l’hymen déchiré, ce qui n’était pas mon cas », déclare-t-elle à l’AFP. « Elle m’a dit qu’il avait dû se frotter, elle a posé ses doigts sur moi, a fait des mouvements de va-et-vient, m’a dit de fermer les yeux et d’imaginer que c’était le pénis de l’agresseur afin de me souvenir », a-t-elle ajouté. Sollicitée par l’AFP, Caroline Rey-Salmon n’a pas répondu. La Ciivise n’a pas souhaité faire de commentaire dans l’immédiat.

Le président de la Ciivise apporte son « soutien »

Invité mardi dans l’émission « Quotidien », sur TMC, son président, Sébastien Boueilh, a apporté son « soutien » à Caroline Rey-Salmon. « Si la victime a porté plainte, tant mieux, je pense que Caroline le fera aussi et la justice tranchera », a-t-il ajouté.

L’annonce de ce dépôt de plainte survient deux jours seulement après la reprise des travaux de la Ciivise, dont le renouvellement de l’équipe dirigeante a fait polémique à l’automne. Lancée en mars 2021, cette commission, qui a recueilli près de 30 000 témoignages et rendu un rapport de 82 recommandations, était jusqu’alors présidée par le juge pour enfants Edouard Durand et la responsable associative Nathalie Mathieu et devait officiellement prendre fin en décembre 2023.

Devant la mobilisation de nombreux élus, personnalités et associations, qui réclamaient sa prolongation et le maintien du juge Durand, l’exécutif a finalement maintenu la Commission, mais en en changeant la direction.

« Voir la nomination de Caroline Rey-Salmon à la tête de la Ciivise, c’était trop pour moi », déclare la plaignante. « Il faut qu’elle soit mise en retrait (…), mais surtout qu’elle reconnaisse qu’elle a eu recours à ce genre de pratiques visant à faire revivre aux victimes ce qu’elles ont vécu, et qu’elle reconnaisse que ce soit violent et inhumain. »

Le Monde avec AFP



Source link

Leave a Comment