L’actrice Judith Godrèche a porté plainte contre le réalisateur Benoît Jacquot pour “viols” et “violences”


L’actrice Judith Godrèche affirme à France Inter avoir porté plainte mardi contre le réalisateur Benoît Jacquot pour “viols avec violences sur mineur de moins de 15 ans”, confirmant une information du Monde. La comédienne s’est confié ces dernières semaines sur sa relation avec le réalisateur de 25 ans son aîné, alors qu’elle était adolescente.

L’actrice a déposé plainte à la Brigade de protection des mineurs pour ces faits qui remontent à la seconde moitié des années 1980, et qui sont possiblement prescrits. Selon Le Monde, Benoît Jacquot, 77 ans, “nie fermement les allégations et les accusations de Judith Godrèche“.

“La petite fille en moi ne peut plus taire ce nom”

Dans sa série “Icon of French Cinema”, diffusée en fin d’année 2023 sur Arte, la réalisatrice a d’abord évoqué cette relation, mais sans jamais mettre explicitement en cause Benoît Jacquot. C’est finalement sur les réseaux sociaux, le 6 janvier, que Judith Godrèche le nomme. “La petite fille en moi ne peut plus taire ce nom“, écrivait-elle alors sur Instagram, dénonçant “l’emprise” qu’il avait exercée sur elle quand elle avait “14 ans“.

Il s’appelle Benoît Jacquot. Il manipule encore celles qui pourraient associer leurs noms au mien. Témoigner. Il menace de me traîner en justice pour diffamation“, disait la comédienne de 51 ans, estimant que le cinéaste est “estimé pour sa perversion“. “Qui a de l’estime pour les pratiques de BJ ? Connues de tous et toutes depuis 35 ans ? Qui cautionne et valide ? L’agent qui le représente ? Qu’il m’a présenté à 14 ans ? Son producteur ? Même chose. (…) D’où lui vient ce sentiment d’impunité ? Tout se savait. Et les mêmes sont aux manœuvres“, poursuivait-elle, disant craindre qu’on ne lui “tourne le dos“, après ces propos.

“Oui c’était une transgression” reconnaissait Benoît Jacquot dans un documentaire

Sa prise de parole avait été motivée par le visionnage d’un documentaire ancien où Benoît Jacquot reconnaissait le caractère illégal de sa relation passée avec l’adolescente : “Oui c’était une transgression. Ne serait-ce qu’au regard de la loi (…) on n’a pas le droit en principe, je crois. Une fille comme elle qui avait en effet 15 ans, et moi 40, je n’avais pas le droit“, pouvait-on l’entendre dire dans ce documentaire daté de 2011.

Devant les enquêteurs, Judith Godrèche a par ailleurs dénoncé également des violences au cours de cette relation, selon Me Heinich. Judith Godrèche a été révélée dans “Les Mendiants” de Jacquot (1988) puis “La Désenchantée” (1990). Le cinéaste a construit son œuvre autour des actrices, des stars comme Isabelle Huppert ou des débutantes comme Isild Le Besco, soeur de Maïwenn, révélée à 18 ans dans “Sade”, premier de leurs six films ensemble. “Je ne peux filmer une comédienne que si j’en suis amoureux“, assumait en 2009 l’intéressé dans le journal Le Figaro.



Source link

Leave a Comment