la seconde vague du remaniement se fait attendre, le casting pas encore ficelé



Alexandre Chauveau // Crédit photo : XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Ce mardi soir, le suspense reste entier autour de la seconde vague du remaniement ministériel. Une annonce était pourtant attendue, dans la journée, avec une quinzaine de nouveaux ministres ou secrétaires d’État. Emmanuel Macron et Gabriel Attal ont déjeuné ensemble à l’Élysée ce mardi midi, mais n’ont pas réussi à finaliser leurs arbitrages.

Les deux hommes prennent leur temps et difficile de dire ce mardi soir quand les nouveaux ministres seront nommés. Car la relaxe lundi de François Bayrou a rebattu les cartes. Le patron du MoDem négocierait pour accroître le poids de son parti au sein du gouvernement.

Son nom circule toujours pour l’éducation nationale, mais aussi aux armées ou à la réforme de l’État. De sa nomination pourrait donc dépendre le sort d’Amélie Oudéa-Castéra, dont l’avenir semble plus que jamais compromis rue de Grenelle.

D’autres personnalités de la droite potentiellement au gouvernement

Côté entrants, le député Renaissance d’Eure-et-Loir Guillaume Kasbarian pourrait hériter du Logement. David Valence est évoqué, lui, au ministère des Transports, alors que l’élu Horizons Frédéric Valletoux, ancien président de la Fédération hospitalière de France, est cité pour la Santé.

De son côté, Sabrina Agresti-Roubache devrait conserver son portefeuille à la Ville, à la Citoyenneté et à l’Intégration. Enfin, un proche du président confie qu’il n’est pas exclu que des personnalités de droite intègrent le gouvernement. Agnès Evren, présidente de la fédération LR à Paris, est notamment citée pour un poste de secrétaire d’État. 



Source link

Leave a Comment