Charles III atteint d’un cancer : Buckingham cadre la communication


« Bonsoir. Bienvenue sur BBC News, où nous avons reçu au cours de ces derniers instants une information de Buckingham Palace, annonçant qu’un cancer a été diagnostiqué chez le roi. » Visage imperturbable, Jane Hill, la présentatrice ce lundi du programme d’information de 18 heures « News at 6 », lit ensuite l’intégralité du communiqué diffusé quelques secondes plus tôt par le palais de Buckingham : « Lors de la récente intervention du roi à l’hôpital pour une hypertrophie bénigne de la prostate, un problème distinct a été constaté. Des tests ultérieurs ont permis d’identifier une forme de cancer. »

Émoi national

Tous les médias britanniques se sont immédiatement mis en état d’alerte. Télévisions et journaux ont transformé leur antenne et leur site Internet en une opération spéciale sur la santé du souverain britannique, couronné il y a moins d’un an en grande pompe. « Le roi a un cancer » annonçait le Daily Mail, le premier site Internet d’information du pays. « J’ai un cancer » titrait le tabloïd The Sun. Signe de l’émoi national, l’information fait également la une, mardi matin, du Financial Times, un quotidien économique peu versé dans les sujets people.

Très rapidement, le service de presse du souverain a fait savoir que Charles III n’était pas atteint d’un cancer de la prostate, sans que la nature de la maladie soit détaillée. Et précisait qu’il quittait dans la journée de lundi sa résidence de Sandringham, où il était parti se reposer après sa première intervention, pour entamer le jour même son traitement à Londres. Il est « très reconnaissant » que la maladie ait été diagnostiquée tôt, selon le Daily Mail.

Ses porte-parole ont déclaré qu’ils ne fourniront pas plus d’informations à court terme, et ont demandé aux médias britanniques de ne pas chercher à en obtenir de manière détournée par respect pour la vie privée du roi. La diffusion de ces informations s’avère néanmoins exceptionnelle. Jamais le diagnostic d’une maladie grave d’un souverain britannique n’avait été révélé. Son grand-père George VI (mort à 56 ans) et son épouse la reine Elizabeth furent tous les deux atteints d’un cancer, une information gardée secrète. Sa mère Elizabeth II serait également décédée d’un cancer des os, selon la presse britannique.

Un diagnostic partiel

« Nous sommes dans un entre-deux, précise à La Croix un expert de la famille royale. Il y a deux semaines, le roi avait été très transparent sur son opération de la prostate, alors que là nous avons droit à un diagnostic partiel : le type de cancer et le stade de la maladie ne sont pas dévoilés. Cela donne une idée de la difficulté de l’exercice d’équilibriste permanent auquel doit se plier la famille royale. »

Officiellement, « Sa Majesté a choisi de partager son diagnostic pour éviter les spéculations et dans l’espoir que cela puisse aider à la compréhension du public pour tous ceux qui sont touchés par le cancer dans le monde entier », indique le communiqué officiel. Le souverain est en effet patron de nombreuses organisations caritatives liées au cancer. La reine Camilla avait inauguré vendredi dernier un nouveau centre de traitement du cancer dans l’un des principaux hôpitaux de la capitale.

Le roi continuera « à s’occuper des affaires de l’État ». À son accoutumée, il discutera donc chaque semaine avec le premier ministre et étudiera les projets législatifs nationaux. Suivant le conseil de ses médecins, il a toutefois décalé la reprise de ses activités publiques, qui seront récupérées par son épouse et par son fils William. « La vision de Charles III d’une monarchie resserrée est mise à mal, poursuit notre expert. Il doit se retirer de la vie publique, tout comme Kate la princesse de Galles qui se remet d’une opération. Cela oblige William à reprendre ses activités, alors qu’il devait aider son épouse, et la reine Camilla, âgée de 76 ans, à faire bien plus qu’avant. La famille royale ne dispose plus d’assez de membres actifs alors qu’elle doit se montrer pour être crue, comme le disait Elizabeth II ! »

——

Charles III en quelques dates

8 septembre 2022. Décès de la reine Elizabeth II au château de Balmoral en Écosse. Elle a 96 ans. Son fils, Charles, né le 14 novembre 1948, lui succède.

6 mai 2023. Couronnement de Charles III à l’abbaye de Westminster.

17 janvier 2024. Buckingham annonce que le roi, âgé de 75 ans, sera hospitalisé pour un problème de prostate et simultanément les Britanniques apprennent que la princesse Kate est elle aussi hospitalisé pour une opération abdominale.

5 février. Buckingham annonce que le roi est atteint d’une forme de cancer. En cas d’empêchement prolongé du roi, c’est son fils William, 41 ans et successeur désigné, qui peut assurer les fonctions de la monarchie.



Source link

Leave a Comment