Chantage, médecin licencié… une affaire de sextape fait du bruit au Sénat



“Le Canard Enchaîné” a révèlé ce mardi 6 février qu’une sextape impliquant un sénateur, filmée dans l’enceinte du Palais du Luxembourg, a été utilisée comme moyen de pression par une assistante médicale. L’affaire serait tenue secrète depuis trois mois par le président du Sénat, Gérard Larcher.

Une nouvelle polémique agite la chambre haute. Après l’affaire Guerriau, sénateur accusé d’avoir drogué une députée à son insu pour abuser d’elle, il est cette fois question d’une affaire de sextape et de chantage du côté du Sénat.

Révélée par le Canard enchaîné dans son édition du mercredi 7 février, l’affaire commence en octobre 2023, lorsqu’un médecin se plaint du comportement de l’une de ses assistantes médicales. Celle-ci se vente d’être “intouchable” car elle serait en possession d’une vidéo comprometante qu’elle a tournée.

Cette vidéo montre un sénateur influent, “le pantalon sur les chaussettes”, dans son bureau du Palais du Luxembourg. Transmise par l’assistante au médecin, puis à la secrétaire générale de la questure, cette vidéo parvient jusqu’au président du Sénat, Gérard Larcher, qui aurait tenu l’affaire secrète. La vidéo aurait été tournée il y a deux ans.

Le médecin licencié “sans préavis et sans indemnité”

Le médecin a par la suite été licencié en janvier dernier “sans préavis et sans indemnité”. Officiellement, il lui aurait été reproché des prestations extérieures rémunérées et son statut de témoin dans l’affaire de la sextape n’aurait pas été mentionné.

Le Canard enchaîné précise que le médecin n’aurait pas souhaité s’exprimer sur cette affaire, tout comme son avocat. La présidence du Sénat aurait elle aussi refusé de faire des commentaires.

Le Canard enchaîné ajoute que l’assistante aurait même été directement imposée au médecin par le sénateur impliqué dans la sextape. L’employée aurait également bénéficié de faveurs grâce à son protecteur : son salaire aurait ainsi été augmenté de 45 %.



Source link

Leave a Comment