Votation sur les SUV à Paris, fin des blocages des agriculteurs, frappes américaines en Irak et Syrie… Les cinq infos à retenir du week-end


Vous avez un peu décroché de l’actualité ces deux derniers jours ? Nous vous résumons les principales informations du samedi 3 et dimanche 4 février.

Les Parisiens approuvent le principe d’une tarification spéciale du stationnement pour les véhicules lourds, dont les SUV

Dans le centre de Paris, le 2 février 2024.

Les Parisiens ont voté à 54,55% en faveur du triplement des tarifs de stationnement pour les voitures hautes et lourdes, dites SUV, dans la capitale, dimanche 4 février, selon les résultats officiels de la votation. Le taux de participation a été de 5,68 % à l’échelle de la capitale.

Un peu plus de 78 000 électeurs se sont déplacés dans l’un des 38 lieux de votes, sur environ 1,3 million d’électeurs inscrits, pour se prononcer « pour ou contre la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes ». Etaient spécifiquement ciblées sport utility vehicles (véhicule utilitaire sport, SUV). Ces « 4 × 4 de ville », lourds et encombrants mais considérés comme spacieux et sécurisants par leurs conducteurs, sont aujourd’hui les véhicules les plus vendus en Europe.

La délibération sera présentée en mai pour application au 1er septembre, a fait savoir Anne Hidalgo à l’annonce des résultats à l’Hôtel de Ville. La maire a salué un « choix clair des Parisiens » en faveur d’une mesure « bonne pour notre santé et bonne pour la planète ».

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Votation à Paris : pourquoi le SUV est dans le viseur

Les conducteurs de SUV qui ne sont pas résidents de la capitale, ni professionnels, devront s’acquitter d’un tarif horaire de 18 euros pour les arrondissements centraux et de 12 euros pour les arrondissements extérieurs, une fois la mesure mise en place après décision du Conseil de Paris.

Agriculteurs en colère : fin des derniers gros barrages routiers

Blocage de l’autoroute A64 au niveau de Carbonne, à quelques kilomètres de Toulouse en Haute-Garonne, vendredi 26 janvier 2024.

Après les annonces du gouvernement pour tenter de calmer la colère des agriculteurs, les forces de l’ordre ont évacué samedi les derniers blocages de la Confédération paysanne, à savoir le péage de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) sur l’A43 et la centrale d’achats de Leclerc pour le Grand Ouest, à Saint-Etienne-de-Montluc (Loire-Atlantique). Une décision qui a indigné la Confédération paysanne, dernier syndicat à avoir maintenu les blocages routiers, pointant le « choix du gouvernement de traiter différemment les mobilisations et les organisations syndicales ». Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, avait donné tout au long du mouvement des consignes aux policiers et aux gendarmes pour laisser faire les agriculteurs, à moins qu’ils essaient de se rapprocher de Rungis ou de Paris.

La fin des blocages routiers ne met cependant pas un terme à la mobilisation du monde agricole, qui attend la concrétisation des mesures annoncées et donne rendez-vous à l’exécutif au Salon de l’agriculture (24 février-3 mars). De plus petites actions se poursuivent : les grandes surfaces sont d’ailleurs des cibles persistantes des agriculteurs, qui les accusent de presser les prix ou de vendre des produits étrangers.

Les Etats-Unis ont mené des frappes de représailles en Irak et en Syrie

Le président américain, Joe Biden, rend hommage à trois militaires américains tués en Jordanie, sur la base aérienne de Dover (Delaware), le 2 février 2024.

Les Etats-Unis ont mené, vendredi, des frappes de représailles visant des effectifs de la Force Al-Qods, la branche des opérations étrangères des gardiens de la révolution iraniens, et des groupes pro-iraniens en Irak et en Syrie.

Au moins vingt-trois combattants pro-iraniens, dont cinq à Deir ez-Zor, en Syrie, ont été tués dans ces frappes aériennes sur l’est de la Syrie et l’ouest de l’Irak, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). En Irak, seize personnes, dont des civils, ont été tuées, et vingt-cinq ont été blessées, selon un bilan officiel annoncé par le gouvernement irakien.

Ces bombardements sont survenus au moment même où les dépouilles de trois soldats américains, tués après une attaque par drone en Jordanie, étaient rapatriées aux Etats-Unis. Le président américain, Joe Biden, avait promis de répondre à cette attaque mortelle menée le 28 janvier à proximité de la frontière syrienne, attribuée par Washington à des groupes soutenus par l’Iran.

Trois blessés dans une attaque au couteau gare de Lyon à Paris

Après l’attaque au couteau, gare de Lyon, à Paris, le 3 février 2024.

Un homme, soupçonné d’avoir agressé à l’arme blanche plusieurs personnes samedi matin gare de Lyon, à Paris, a été placé en garde à vue. Celle-ci a été interrompue samedi soir car l’examen de comportement avait révélé « un état psychiatrique incompatible avec la mesure de contrainte », mais elle a repris dimanche, a fait savoir le parquet de Paris.

Le Monde

Offre spéciale

Accédez à tous nos contenus en illimité à partir de 10,99 5,49 €/mois pendant 1 an.

En profiter

Selon un bilan provisoire de la préfecture, l’attaque, qui a eu lieu peu avant 8 heures samedi, a fait un blessé grave, dont les jours restaient en danger dimanche en début d’après-midi, et deux blessés légers. Le préfet de police, Laurent Nuñez, a évoqué une quatrième personne « très choquée » par l’agression. « Les coups auraient été portés avec un marteau et un couteau, armes en cours d’analyse », selon le parquet.

Le président du Sénégal, Macky Sall, annonce le report sine die de l’élection présidentielle

Le président du Sénégal, Macky Sall, lors de la COP28, à Dubaï, le 1ᵉʳ décembre 2023.

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a annoncé samedi le report sine die de l’élection présidentielle du 25 février. Une annonce qui survient quelques heures à peine avant l’ouverture de la campagne électorale. Macky Sall a invoqué le conflit qui a éclaté entre le Conseil constitutionnel et l’Assemblée nationale, après la validation définitive par la juridiction de vingt candidatures et l’élimination de plusieurs dizaines d’autres.

Face à cette décision, les Etats-Unis se sont dits « profondément préoccupés » , et l’Union européenne a appelé à la tenue d’élections « dans les meilleurs délais ». La France a, pour sa part, demandé aux autorités de « lever les incertitudes autour du calendrier électoral pour que les élections puissent se tenir dans le meilleur délai possible et dans le respect des règles de la démocratie sénégalaise ».

Plusieurs candidats de l’opposition ont annoncé à la presse et sur les réseaux sociaux qu’ils allaient passer outre la décision du président sénégalais et maintenir le lancement dimanche de leur campagne électorale. Ils ont également appelé à une grande manifestation à Dakar.

Et aussi

Israël-Hamas. Le Hamas étudie une nouvelle proposition de trêve

Irlande du Nord. Michelle O’Neill, issue du Sinn Fein, élue officiellement première ministre

Agriculteurs. Les premiers décrets sur le GNR et la MHE ont été publiés

Italie. Victor Emmanuel de Savoie, fils du dernier roi d’Italie, est mort

Ukraine. Vingt-huit morts dans une frappe à Lyssytchansk attribuée à Kiev

Chili. Les incendies ont fait au moins 51 morts, l’état d’exception décrété

CAN. La Côte d’Ivoire, qualifiée pour les demi-finales de la compétition

Namibie. Mort de Hage Geingob, président de la Namibie et militant contre l’apartheid

Le Monde



Source link

Leave a Comment