Ségolène Royal irrite l’Espagne en critiquant les tomates bio


« Est-ce qu’une tomate écologique française est meilleure qu’une espagnole ? » se demande « El Pais ». Le quotidien étudie la question sur la lancée de la polémique suscitée, au sud des Pyrénées, par des propos tenus par Ségolène Royal mettant en doute la qualité de la production espagnole. « Vous avez goûté les tomates soi-disant bios espagnoles ? Elles sont immangeables. Moi je vous dis que le bio espagnol est un faux bio. Du faux bio qui ne respecte pas les normes françaises », s’est exclamée l’ancienne ministre lors d’une interview sur BFMTV.

Ces déclarations ont été largement diffusées sur les médias et les réseaux sociaux. Elles font mal, au pays du gaspacho, où personne n’oublie que les premiers « tomatl » ont été rapportés des Amériques dans les bateaux de Christophe Colomb. « Les accusations de fraude à la production écologique lancées par l’ex-ministre française suscitent les critiques du secteur, qui rappelle que la norme européenne est la même pour tous les Etats membres », écrit « El Pais ».

Evacuer la polémique par l’humour

Pendant que le Premier ministre, Pedro Sanchez, interrogé sur la question, a tenté d’évacuer la polémique par l’humour, le ministre de l’Agriculture, Luis Planas, a organisé une dégustation de variétés de tomates écologiques arrosées d’huile d’olive extra-vierge, à l’issue d’une rencontre avec les agriculteurs.

De son côté, l’association professionnelle de la production écologique, Ecovalia, a annoncé une plainte contre Ségolène Royal. Il faut dire que ses propos tombent en pleine crise agricole. Ils viennent aviver la colère du secteur, indigné d’avoir vu les camions de primeurs espagnols bloqués, saccagés et vidés par les piquets d’agriculteurs français qui accusaient les voisins du sud des Pyrénées de « concurrence déloyale », comme si les règles européennes ne s’appliquaient pas à tous. Alors voir une ancienne ministre jouer le même jeu, en affirmant que, sous la même étiquette, certains pays ont des produits plus bios d’autres…

La même norme pour tous

« La norme est la même pour tous, un produit avec étiquette bio est bio, qu’il vienne Espagne, de France ou d’ailleurs », assure l’organisme public français Agence Bio, cité par « El Pais ». Les représentants de Greenpeace critiquent des commentaires « qui généralisent la méfiance », alors que les produits qui obtiennent la certification européenne subissent les mêmes contrôles.

Mais le goût d’une tomate dépend avant tout de la variété, souligne une agricultrice spécialisée dans la production biologique. Et si on la met au réfrigérateur, elle perd de sa saveur. « Mais ça arrive dans l’agriculture espagnole comme dans la française, et ça n’a rien à voir avec la forme de production », insiste-t-elle.



Source link

Leave a Comment