Jeanne Mas annonce ses adieux à 65 ans : “Je ne vibre plus”


Une page se tourne. Les 15, 16 et 17 février prochains, Jeanne Mas sera sur la scène du Casino de Paris pour interpréter les titres de son vingtième album : Phosphate. Dans le dernier numéro de VSD sorti en kiosque mercredi 31 janvier, la chanteuse a également confié… que ces trois dates parisiennes seraient les dernières. “Je ne vibre plus”, explique-t-elle, après quarante années de carrière. À 65 ans, l’interprète de la chanson En rouge et noir craint “de ne plus être à la hauteur. Et puis, comme “la vie passe très vite“, Jeanne Mas a “envie de [se] consacrer à d’autres choses”.

Lorsque le journaliste qualifie la démarche de “très courageuse”, l’artiste répond par l’affirmative : “Honnêtement, plutôt”. Ce temps libre qui se profile, la mère de Victoria et de Christopher Mas sait très bien comment elle va le mettre à profit. D’abord, elle va “continuer à faire de la musique, des disques”, mais avec une liberté plus importante qu’aujourd’hui. En clair, l’écrivaine va se laisser aller à l’exploration “de nouveaux mondes”. Après quoi, l’actrice aimerait “probablement [se] rapprocher de la terre”.

“On vous prend et on vous exploite”

Cette quête d’une vie plus simple contraste largement avec le rythme vécu par la star lors du succès fulgurant de son premier album sobrement intitulé Jeanne Mas. Avec l’arrivée de la notoriété, celle qui s’est finalement installée en Arizona “ne sait pas si [elle] a pété les plombs”. “Toujours est-il que je me suis laissé piéger”, se souvient-elle. Et pour cause, la chanteuse “ne gérai[t] plus rien puisque d’autres s’en chargeaient”. “Je me souciais seulement de la manière dont j’allais m’habiller, me maquiller, des bijoux que j’allais porter, des chansons que j’allais chanter et quelles chorégraphies adopter”, énumère celle qui a notamment collaboré avec Daniel Balavoine. C’est à ce moment-là que l’artiste pense que “l’on perd le contrôle”, “parce que le succès vous happe”. “On ne tient plus du tout compte de vos états d’âme, de votre fatigue. On vous prend et on vous exploite”, explique-t-elle avec le recul.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : CEDRIC PERRIN / BESTIMAGE



Source link

Leave a Comment