que change le placement sous “sauvegarde de justice” de la star de cinéma ?


En pleine lutte fratricide, une juge du Loiret a tranché : les trois enfants Delon n’ont plus à se mêler du suivi médical de leur père. Avant un nouveau revirement ?


Publié



Mis à jour



Temps de lecture : 2 min

Anthony (D), Alain (C) et Anouchka (G) Delon. (THOMAS COEX,ALBERTO PIZZOLI,IAN LANGSDON / AFP)

Un monstre sacré affaibli. La santé d’Alain Delon, 88 ans, est désormais dans les mains de la justice : la légende du cinéma français a été placée le 25 janvier sous le régime de la “sauvegarde judiciaire” pour son suivi médical, principal point de discorde entre les enfants de l’acteur.

Depuis début janvier, les trois enfants de la star se livrent une guerre fratricide, par médias et justice interposés, jurant chacun vouloir protéger Alain Delon, à la santé déclinante depuis un AVC en 2019.  Mais c’est sur le lymphome qui touche la légende du cinéma, et la poursuite d’un éventuel traitement, que se concentrent les rancœurs.

Un mandataire “neutre et impartial”

Anouchka reproche ainsi à ses frères de mettre en péril la vie de l’acteur de La Piscine et du Guépard, qui ne prend plus de traitement contre cette maladie depuis son installation depuis l’été 2023 dans son domaine de Douchy-Montcorbon (Loiret). Elle affirme vouloir emmener son père en Suisse pour qu’il puisse continuer à y être soigné. Anthony Delon, le fils aîné de l’acteur, dénonce de son côté un traitement inutile et même nocif, car le lymphome se développe lentement. Il accuse sa sœur de vouloir ramener leur père en Suisse, pays dont il a la nationalité, uniquement pour payer moins d’impôts sur l’héritage. Un désaccord profond qui a donc conduit la justice à trancher.

Dans son ordonnance, la juge des tutelles pointe le désaccord entre les enfants d’Alain Delon sur “sa prise en charge médicale et des praticiens en charge de son suivi“. 

“Il est nécessaire, au regard du conflit entourant le majeur qu’un mandataire judiciaire à la protection des majeurs, neutre et impartial, soit désigné pour l’assister”.

La juge des tutelles du tribunal judiciaire de Montargis

Un premier acte judiciaire avant une audience

Concrètement, ce régime permet d’éviter qu’un médecin soit trop proche de l’un des enfants de l’acteur : ses deux fils Anthony et Alain-Fabien d’un côté, sa fille Anouchka de l’autre. Une façon de tenir à distance les enfants du suivi médical d’Alain Delon et calmer les débats.

Cette mesure de protection permet de fait à un majeur d’être représenté pour accomplir certains actes de la vie courante. Un mandataire judiciaire doit maintenant assister l’acteur “pour son suivi médical et quant au choix des praticiens assurant son suivi“, peut-on lire dans le document. Ce statut, moins contraignant qu’une mise sous tutelle ou curatelle, dure un an et peut être renouvelé une fois.

Le mandataire judiciaire, une femme, assiste donc désormais Alain Delon pour son suivi médical, notamment le choix des praticiens qui le suivent. Cette décision a été prise en urgence jeudi 25 janvier, après la demande de mise sous protection de l’acteur par ses avocats, il y a trois semaines, suivie d’une expertise médicale. Cela permet d’attendre qu’une audience soit fixée devant le juge des tutelles.





Source link

Leave a Comment