« On a voulu m’enfermer, mais je ne me suis jamais laissé faire »


Pendant longtemps, on a cru qu’elle était top model, rien que top model, un joli portemanteau. Erreur : dans « Le bonheur est pour demain », film de Brigitte Sy qui sort en salle ce mercredi 31 janvier, Laetitia Casta plonge dans une histoire de passion, avec des aspects tragiques, voire terribles. Dans le rôle de Sophie, femme engluée puis arrachée à un quotidien fade, elle déploie un talent multicolore : elle passe de l’outrage à la rage, de la soumission à la révolte, d’une chevelure brune à des perruques flamboyantes. Love story inattendue, avec des tonalités abruptes, des élans de tempête, des bouffées d’incendie.

La suite après la publicité

Au théâtre, Laetitia Casta a joué « Ondine » (2004), « Scènes de la vie conjugale » (2017-2018), « une Journée particulière » (2023-2024). Au cinéma, elle est passée de « la Nouvelle guerre des boutons » (2011) au « Consentement » (2023), de « Gainsbourg, vie héroïque » (2010) à « la Croisade » (2021). C’est dire la plasticité de la comédienne : à 45 ans, sans cesse sollicitée par les grandes marques (elle a été récemment l’ambassadrice du joaill

Cet article est réservé aux abonnés.

Débloquez tous les articles immédiatement et sans engagement.

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.





Source link

Leave a Comment