Héritage d’Alain Delon : l’acteur placé sous sauvegarde de justice, son testament remis en cause ?


C’est un nouveau rebondissement dans «l’affaire Delon». L’acteur âgé de 88 ans et à la santé fragile a été placé sous le régime de la «sauvegarde de justice», a révélé BFM TV mardi 29 janvier. Après une expertise médicale, un juge des contentieux de la protection (JCP) a désigné un mandataire judiciaire pour accompagner la star «pour son suivi médical». Dans son ordonnance rendue le 25 janvier, le magistrat note qu’un «dissensus existe entre les trois enfants de M. Alain Delon, s’agissant notamment de sa prise en charge médicale et des praticiens en charge de son suivi». Par conséquent, «il est nécessaire, au regard du conflit entourant le majeur qu’un mandataire judiciaire à la protection des majeurs, neutre et impartial, soit désigné pour l’assister», écrit le juge.

Cette mesure intervient alors que les enfants d’Alain Delon sont en conflit ouvert depuis plusieurs semaines. Les deux fils de l’acteur, Anthony et Alain-Fabien, souhaitent voir leur père couler des jours heureux dans sa propriété de Douchy (Loiret) où il réside depuis juillet 2023, alors que sa fille Anouchka aimerait le ramener en Suisse pour l’y faire soigner. Désormais, avec cette mesure de sauvegarde, les enfants n’auront plus leur mot à dire quant au suivi médical de leur père. «C’est une décision très équilibrée qui intervient manifestement pour soustraire Alain Delon du conflit qui fait rage entre ses enfants, réagit Nathalie Couzigou-Suhas, notaire à Paris. Elle est valable un an, et renouvelable une fois pour une année supplémentaire.»

>> Notre service – Maintien à domicile, maisons de retraite, résidences services… Prenez rendez-vous avec un conseiller par téléphone pour trouver la meilleure solution pour vos proches

Une mesure de protection «light»

Il apparaît que la sauvegarde de justice est une mesure de protection légère. Elle est bien moins contraignante que la mise en place d’une curatelle ou d’une tutelle par exemple. «Alain Delon conserve le droit d’accomplir tous les actes de la vie civile, sauf ceux pour lesquels un mandataire a été nommé par le juge», poursuit la notaire. Et le mandataire judiciaire à la protection des personnes (MJPM) n’a pas été désigné au hasard. Inscrit sur une liste préfectorale, il est titulaire d’un certificat national de compétence. «Il est bien sûr tenu de rendre compte de ses actes aux juges», insiste Nathalie Couzigou-Suhas. Sa rémunération est calculée à partir d’un barème officiel, lequel varie en fonction des revenus de la personne protégée.

Malgré leur conflit, les enfants de l’acteur ont réagi positivement à la décision prise par la justice. «Si cela peut permettre de mettre les choses à plat et éviter que les avocats parlent de la maladie de mon père sans même avoir consulté les dossiers, c’est une bonne chose. Cette polémique médicale prendra fin une bonne fois pour toutes», a déclaré Anthony, le fils aîné de l’acteur, auprès de l’AFP. Même son de cloche du côté d’Anouchka qui s’est félicitée, par la voix de son avocat Frank Berton, «que la justice ait désigné un mandataire et se soit saisie de la difficulté». Une décision judiciaire contre laquelle les enfants d’Alain Delon n’ont, de toute façon, pas de possibilité de recours. «Car la sauvegarde n’entraîne pas en soi de modification des droits de l’intéressé», rappelle la Direction de l’information légale et administrative (Dila).

Un testament toujours valable

Outre le conflit quant à la gestion du suivi médical de l’acteur, la guerre au sein du «clan Delon» a laissé apparaître des tensions liées à l’héritage de l’icône du cinéma. A la télévision, Anthony Delon a révélé que son père avait déjà établi un testament chez un notaire pour régler sa succession. Un document par lequel Alain Delon a clairement choisi de favoriser sa fille Anouchka. «Ma sœur (Anouchka, NDLR) a 50% de toute la fortune de mon père. Mon frère et moi, on est à ce qu’on appelle la part de réserve, donc on a 25%. C’est acté, c’est terminé, c’est fini», avait précisé Anthony face à Pascal Praud, vendredi 5 janvier sur Cnews. Un choix parfaitement légal au regard du droit civil hexagonal, et que le régime de sauvegarde de justice appliqué à l’acteur ne vient pas remettre en cause. «Ça ne change rien, les dispositions sont maintenues», prévient Nathalie Couzigou-Suhas. Alain Delon conserve même le droit de rédiger un nouveau testament s’il le souhaite. Une décision qui, si elle intervenait, ne manquerait pas de provoquer un nouveau rebondissement dans cette affaire familiale.


À LIRE AUSSI

Succession : ces 5 erreurs à éviter en rédigeant votre testament



Source link

Leave a Comment