«Real estate porn» : cette addiction qui devient un casse-tête pour les agents immobiliers


Après le « food porn», voici le «real estate porn». Le phénomène désigne le fait d’être addict aux annonces immobilières, et il est en pleine expansion, rapportait Le Figaro ce dimanche. Cette obsession pour les annonces et les visites affecte certains consommateurs compulsifs et pose de sérieux problèmes aux professionnels du secteur immobilier.

Les agents font face à plusieurs profils. Les mythomanes qui ont besoin d’être valorisés en visitant des biens d’exception, ceux qui cherchent des biens plus grands que ce dont ils ont réellement besoin, ou encore ceux qui sont à la recherche de bonnes affaires à tout prix. Ces comportements peuvent en fait être liés à un besoin d’estime de soi, à la recherche d’une satisfaction personnelle ou à une sensation de contrôle sur le marché.

Stéphane Plazza, réseaux sociaux

Interrogé par Le Figaro, Claude Olivier Bonnet, fondateur et dirigeant de l’agence La rose des ventes et de l’application Estimia explique que ces profils psychologiques «manifestent ce comportement dans l’immobilier comme ils le feraient dans d’autres domaines». Un homme adepte de ces pratiques compare même cette forme d’addiction à «la dépendance aux films pornographiques». «Il y a un côté obscène à rester les yeux rivés sur son ordinateur et à faire défiler des photos de biens immobiliers», explique-t-il.


À LIRE AUSSI

A Courchevel, Megève… les prix délirants des chalets de luxe

Ce phénomène est également alimenté par la multiplication des émissions télévisées consacrées à l’immobilier, à l’image de celle présentée par Stéphane Plazza, qui vendent un certain rêve et attirent un public avide de visites virtuelles et d’informations sur le sujet. Des plateformes comme Netflix ont compris l’importance de cette attractivité en diffusant des séries-réalité mettant en scène des agents immobiliers et des biens de luxe.

Les réseaux sociaux jouent également un rôle prépondérant dans cette addiction. Les images filtrées et mises en valeur suscitent l’excitation des spectateurs et nourrissent leur appétit constant. Les professionnels de l’immobilier doivent donc adapter leurs méthodes de travail pour séduire les nouvelles générations d’acheteurs, qui effectuent la plupart de leurs recherches en ligne.


À LIRE AUSSI

Immobilier : avez-vous intérêt à attendre pour vendre votre logement en 2024 ?



Source link

Leave a Comment