Qui est Muriel Cousin, l’ex-femme de Stéphane Guillon qui accuse Gérard Miller d’agression sexuelle ?


Après des années passées à se taire, Muriel Cousin affirme cette semaine dans le magazine ELLE avoir été agressée sexuellement par le psychanalyste le plus connu du PAF, Gérard Miller.

Ce mercredi 31 janvier, le magazine ELLE a sorti une enquête édifiante sur le psychanalyste le plus connu du PAF, Gérard Miller, 75 ans. Trois femmes l’accusent d’agressions sexuelles et d’un viol, notamment lors de séances sous hypnose. Parmi elles, la journaliste et ex-compagne de l’humoriste Stéphane Guillon, Muriel Cousin.


data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

Née le 31 janvier 1966 à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine, Muriel Cousin est une figure bien connue du paysage audiovisuel français. C’est en 1994 que la jeune femme fait son entrée sous le feu des projecteurs en participant à l’émission culte de France 3, «La Classe». Sa présence sur le petit écran se confirme lorsqu’elle décroche un poste de chroniqueuse dans l’émission emblématique de Christophe Dechavanne, «Coucou c’est nous !», où elle remplace Sophie Favier durant la saison 1993-1994. En 1996, Muriel Cousin marque les esprits en participant à l’émission à succès «Fort Boyard», au côté de personnalités telles que Bruno Solo et Jean-Luc Reichmann : un épisode «qui a marqué l’histoire du jeu pour la conduite ingouvernable des candidats».

Visage de la télé, voix à la radio

Au fil des années, Muriel Cousin élargit son champ d’action. Elle fait une apparition dans l’émission de Stéphane Bern, «20h10 pétantes», diffusée sur Canal +, et elle devient également l’un des visages familiers de «Touche pas à mon poste», entre septembre 2010 et mars 2011, où elle apporte son regard critique et son humour piquant.

Mais il n’y a pas qu’à la télévision que Muriel Cousin officie. À la radio, entre 2000 et 2010, elle s’illustre en tant que chroniqueuse pour des émissions telles que «Le fou du roi» sur France Inter, où elle partage ses analyses et ses anecdotes avec Stéphane Bern, ou encore dans «C’est quoi ce bordel ?» sur Europe 1, en compagnie de Laurent Baffie, au début des années 2000.

En couple avec Stéphane Guillon

Côté vie privée, Muriel Cousin a partagé la vie du célèbre producteur de musique Valéry Zeitoun, avec qui elle a eu trois enfants, et de l’humoriste Stéphane Guillon de 2005 à 2018, avec qui elle a eu une fille nommée Violette, née en 2011. Elle a signé la mise en scène des spectacles de ce dernier, et co-écrit certaines de ses chroniques pour France Inter. Malgré leur séparation, Stéphane Guillon reste un soutien indéfectible de Muriel Cousin. En témoigne sa prise de parole dans l’enquête du magazine Elle parue ce mercredi 31 janvier dans laquelle plusieurs femmes témoignent d’agressions sexuelles et d’un viol perpétrés par le célèbre psychanalyste Gérard Miller, lors de séances d’hypnose : «Muriel m’en a parlé dès le début de notre relation, confie-t-il. À chaque fois qu’elle voyait Miller à la télévision, tout remontait.»

Muriel Cousin et Stéphane Guillon sur le tapis rouge du Festival de Cannes. (Le 20 mai 2008.)
Getty Images

«J’ai senti aussi sa main passer sur mon sexe»

Dans les colonnes de Elle, Muriel Cousin affirme pour la première fois avoir été victime des agissements du médecin en 1990. À l’époque, la chroniqueuse a 23 ans et vient d’accepter d’être le «cobaye» de Gérard Miller, âgé de 42 ans, pour de premières séances sous hypnose. «La scène lui revient souvent, par flashs (…) la silhouette du psychanalyste accroupi à côté d’elle. Les mains qui passent au-dessus de son corps. Sa voix, alors qu’elle s’enfonce dans un état second, ni tout à fait endormie, ni tout à fait consciente», écrivent les journalistes Cécile Ollivier et Alice Augustin. Puis de relayer les propos de Muriel Cousin : «Soudain, un truc dans mon cerveau m’a sorti de la torpeur. Je me suis dit qu’il se passait quelque chose d’anormal. Il touchait mes seins sous mon pull. J’ai senti aussi sa main passer sur mon sexe, par-dessus le pantalon.»

Sur le moment, Muriel Cousin explique n’en avoir parlé à personne. À son retour de la séance, l’une de ses collègues se serait néanmoins rendu compte de son malaise. «Je lui ai demandé comment la séance s’était passée. Elle s’est complètement renfermée», a déclaré cette dernière auprès du magazine.

Si l’enquête de Elle ne précise pas ce qui a poussé Muriel Cousin à prendre aujourd’hui la parole, soit près de dix-huit ans plus tard, un événement pourrait être l’un des éléments déclencheurs : la diffusion de l’extrait d’un documentaire du psychanalyste, datant de 2011. Dans Les Ruses du désir, Gérard Miller avait interrogé, «avec gourmandise», le réalisateur Benoît Jacquot sur sa relation avec Judith Godrèche, alors qu’elle avait 14 ans et lui 40. Une séquence qui a ressurgi sur les réseaux sociaux après la prise de parole de l’actrice en décembre.



Source link

Leave a Comment