Luis Enrique après le match nul du PSG contre Brest : « Évidemment que je suis énervé »


« Vous insistez depuis votre arrivée au PSG, l’été dernier, sur la notion de contrôle, de maîtrise : comment expliquez-vous, ce dimanche soir, que votre Paris n’ait pas eu ce contrôle ?
Si je dois analyser le match, il y a deux parties complétement différentes, avec une première partie où on a eu le contrôle des situations défensives où on a réussi à annihiler le jeu de Brest, une des premières périodes les plus abouties de la saison. Et ensuite, une des pires périodes. On a revu ce qu’on a vécu à Brest (3-2, le 29 octobre), sauf que cette fois-ci, on n’a pas réussi à reprendre l’avantage. On connaît la qualité de Brest. Ils ont réussi à faire la même chose que chez eux. Cette seconde période, on a perdu beaucoup de ballons, on a peu créé. On pensait avoir le match en mains, ce n’était pas le cas.

Le choix de placer Marquinhos et Ousmane Dembélé sur le banc au coup d’envoi était-il un choix sportif ou étaient-ils limités physiquement ?
Non, c’était un choix de coach.

Quelles explications avez-vous sur ces deux visages affichés par votre équipe ?
En tant qu’entraîneur, on sait que ça peut arriver. Ils ont bien joué en seconde période, ils ont généré beaucoup d’occasions, ils étaient très forts sur coups de pied arrêtés. On a souffert. Si l’adversaire a plus de possession, c’est plus difficile. Je leur ai demandé qu’on ait le ballon dans la partie adverse. On a perdu des ballons trop facilement. On a subi.

« Si on reproduit cette seconde période en Coupe de France (le 7 février), on ne passera pas. »

Bradley Barcola a de nouveau été très performant ? Est-ce un joueur majeur du PSG aujourd’hui ?
Non. Tous les joueurs sont des joueurs majeurs, je ne fais pas de distinction entre les joueurs.

Quel regard portez-vous sur la prestation de Marco Asensio ?
En première période, il fait une performance superbe. Comme tous les autres joueurs, la deuxième est mauvaise.

Pour la première fois de la saison, on vous sent vraiment irrité. Cette prestation est-elle de nature à vous inquiéter à quinze jours du 8e de finale en Ligue des champions face à la Real Sociedad ?
Je pense que c’est normal. Aucun entraîneur n’aime perdre. J’aurais aimé qu’on fasse une meilleure seconde période. C’est une preuve que ce qui s’est passé à Brest n’était pas un hasard. Brest a réussi à générer cette possession. Si on reproduit cette seconde période en Coupe (le 7 février), on ne passera pas. Si on fait la première mi-temps, on leur posera des problèmes. Évidemment, je suis énervé. Les Brestois n’avaient pas peur, ils sont dangereux. C’est une des meilleures équipes du Championnat français. »



Source link

Leave a Comment