Des militantes écologistes aspergent de soupe « La Joconde »


Deux militantes écologistes ont jeté de la soupe ce dimanche sur la vitre blindée protégeant le célèbre tableau « La Joconde », au Louvre. Elles se sont ensuite postées de part et d’autre de la peinture, derrière la rambarde. Le tableau a par la suite été masqué aux yeux du public par la sécurité du musée. Les deux militantes ont justifié leur action par leur volonté de promouvoir notamment « le droit à une alimentation saine et durable ».

Le plus célèbre tableau du monde, présenté derrière une vitre de protection blindée depuis 2005, a déjà plusieurs fois été victime de vandalisme. En mai 2022, il avait par exemple été la cible d’une tarte à la crème. Le Louvre a activé une cellule de crise : la salle où se trouve « La Joconde » a été immédiatement évacuée et est en cours de nettoyage.

« Campagne de résistance civile »

L’action a été revendiquée dans un communiqué envoyé à l’AFP par un collectif baptisé « riposte alimentaire », se présentant comme « une campagne de résistance civile française qui vise à impulser un changement radical de société sur le plan climatique et social ». Le jet de soupe sur « La Joconde » y est présenté comme « le coup d’envoi (d’une) campagne de résistance civile, qui porte une demande claire, profitable à toutes et tous : la sécurité sociale de l’alimentation durable ».

Depuis plusieurs mois, une série d’opérations militantes a visé des œuvres dans plusieurs musées à travers le monde. En octobre 2022, deux jeunes femmes portant des t-shirts estampillés « Just Stop Oil » avaient ainsi projeté le contenu de deux boîtes de soupe à la tomate sur le chef-d’œuvre de Van Gogh les « Tournesols » à la National Gallery à Londres, avant de se coller au mur en criant : « Qu’est-ce qui vaut le plus, l’art ou la vie ? » Ce tableau était, lui aussi, protégé par une vitre.





Source link

Leave a Comment