Justin Timberlake tente un périlleux comeback après les révélations chocs de Britney Spears


Justin Timberlake n’avait plus donné de nouvelles musicales depuis “Man of The Woods”, un disque bancal boudé par ses fans en 2018.
Accusé par Britney Spears de l’avoir incité à avorter dans sa biographie, le chanteur a fait profil bas ces derniers mois.
Précédé du single “Selfish”, son nouvel album à paraître au printemps a déjà des airs de quitte ou double pour sa carrière.

En pop music comme en politique, le storytelling est un art. N’est-ce pas, Justin Timberlake ? Six ans après le flop de Man of The Woods, le chanteur américain vient de dévoiler le clip de “Selfish”, premier extrait de l’album Everything I Tought It Was, à paraître le 15 mars prochain, prélude à une grande tournée mondiale. Après avoir salué le public qui l’acclame, l’ex-leader des N’Sync se retrouve dans un studio vide, livré à lui-même et à la prochaine étape de sa carrière, lui qui a tout de même vendu plus de 88 millions d’albums en solo.

Produit par le fidèle Timbaland, ce titre dépouillé d’artifices se repose sur un beat entêtant et le falsetto de celui qu’on a autrefois présenté comme un successeur crédible au King of Pop. Comme un retour aux sources après la farandole indigeste d’influences rock, folk et jazz de son opus précédent. Côté paroles, l’interprète de “Can’t stop the feeling” est en mode confessions intimes. “Si je deviens jaloux, je ne peux pas m’en empêcher, je veux chaque petit bout de toi, j’imagine que je suis égoïste“, avoue-t-il sur le refrain.

On ose espérer pour lui qu’il s’adresse à la comédienne Jessica Biel, son épouse depuis douze ans et mère de ses deux enfants. À l’automne 2019, Justin avait été contraint de s’excuser publiquement suite à la parution de clichés compromettants avec l’actrice Alisha Wainwright en marge du tournage du thriller Reptile à la Nouvelle-Orléans. Niant avoir été infidèle, il avait toutefois reconnu “une grave erreur de jugement” et entamé une thérapie de couple avec Madame.

Depuis, les époux Timberlake font profil bas. Mais la solidité de leur union a de nouveau été éprouvée à l’automne dernier lorsque Britney Spears a révélé dans sa biographie avoir avorté sur l’insistance de celui qui était son boyfriend, au début des années 2000. “Si cela n’avait dépendu que de moi, je ne l’aurais jamais fait. Et pourtant, Justin était tellement sûr qu’il ne voulait pas être père“, écrit-elle. “Aujourd’hui encore, c’est l’une des choses les plus angoissantes que j’ai vécues dans ma vie“.

Comme on a pu le constater sur les réseaux sociaux, ces confidences ont bouleversé les fans de la jeune femme. D’autant plus qu’à l’époque de leur séparation, Justin s’était donné le beau rôle en accusant son ex d’adultère dans le célèbre clip de “Cry Me A River”… alors qu’elle lui avait promis de rester vierge jusqu’au mariage. Face à ce nouveau scandale, le chanteur est resté muré dans le silence, préférant se concentrer sur le travail. Et finaliser un comeback destiné donc à redorer son image sur tous les plans.

Dans la longue interview qu’il vient d’accorder à l’animateur Zane Lowe pour AppleMusic, “JT” parle boulot, boulot et encore boulot, avouant avoir concocté pas moins de 100 chansons avec une ribambelle de compositeurs pour finaliser les 18 qui figurent sur le disque. Au détour d’une question sur les émotions qu’il a souhaité exprimer, la quarantaine passée, il fait toutefois ce commentaire énigmatique : “Il n’y a jamais de vérité. Il n’y a que le point de vue de tout le monde sur ce qui s’est passé“.


Jérôme VERMELIN



Source link

Leave a Comment