Djokovic, dix fois vainqueur du tournoi, battu par Sinner en demi-finale


Secousse tellurique à Melbourne : le numéro un mondial Novak Djokovic, décuple vainqueur de l’Open d’Australie, qui n’y avait plus perdu un match depuis 2018, a été éliminé en demi-finale par le numéro 4 mondial Jannik Sinner 6-1, 6-2, 6-7 (6/8), 6-3 vendredi.

Une première finale de majeur pour Sinner

Djokovic briguait un 25e sacre inédit en Grand Chelem à Melbourne, à 36 ans. A 22 ans, Sinner va lui jouer dimanche sa toute première finale majeure. Le jeune Italien y affrontera soit le N.3 mondial Daniil Medvedev, soit le N.6 Alexander Zverev, opposés plus tard dans la journée. Pour prendre la mesure de ce qu’a réalisé Sinner sur la Rod Laver Arena, il faut rappeler que Djokovic a fait de l’Open d’Australie sa chasse gardée presque dans les mêmes proportions que Rafael Nadal a transformé Roland-Garros en forteresse (14 titres). Djokovic restait sur 33 matches gagnés consécutivement sur les courts du Melbourne Park.

Sa dernière défaite remontait à 2018 (en huitièmes de finale). Depuis, il avait collectionné quatre titres de plus en cinq éditions. Seule exception: 2022, l’année de sa rocambolesque expulsion d’Australie, faute d’être vacciné contre le Covid-19. Jusque-là, à chaque fois qu’il y avait atteint le dernier carré, le Serbe avait terminé la quinzaine australienne le trophée entre les mains.

Zéro balle de break

Il y était en quête d’un onzième triomphe à Melbourne, et d’un 25e sacre inédit en Grand Chelem. Il partage, au moins pour un temps encore, le record absolu avec l’Australienne Margaret Court. Au-delà du résultat, c’est la manière qui interpelle. Quand après 73 minutes, Sinner menait 6-1, 6-2, faisant parler sa qualité de frappe exceptionnelle, et que Djokovic, méconnaissable, comme anesthésié sans explication manifeste immédiate, il fallait se pincer pour y croire.

Certes, le N.1 mondial ne vivait pas sa quinzaine australienne la plus tranquille. Certes, il restait sur un duel éprouvant en plein cagnard en quarts de finale mardi après-midi. Mais rien ne laissait imaginer un tel scénario, encore moins sur la Rod Laver Arena, son terrain de jeu préféré, même face à Sinner, le seul joueur à avoir été capable de le battre après Wimbledon et jusqu’à la fin de l’année 2023. Au bord d’une défaite en trois sets, confronté à une balle de match à 6 points à 5 dans le jeu décisif, Djokovic est parvenu presque par miracle à prolonger la partie.

Mais une fois qu’il a compté un break d’avance dans la quatrième manche, Sinner, cette fois, a eu le dernier mot, quasiment une heure après sa première balle de match. En 3h22 min, Djokovic, lui, ne s’est pas procuré la moindre balle de break. “J’ai beaucoup appris de ma défaite à Wimbledon contre lui”, a déclaré Sinner sur le court juste après sa qualification. Il s’était alors incliné en trois sets sur le gazon londonien lors des quarts de finale en juillet dernier.

“J’attendais ce match avec impatience, c’est toujours super d’avoir ce type de joueur face à soi”, a-t-il ajouté. Jamais un joueur italien n’a encore gagné l’Open d’Australie.



Source link

Leave a Comment