Polémique Amélie Oudéa-Castéra : “qu’elle dégage”, “paraît que c’est une copine de Brigitte”… quand la majorité lâche la ministre


l’essentiel
Alors qu’elle enchaîne les polémiques depuis sa nomination, la ministre de l’Education est-elle poussée vers la porte de sortie par les membres de son camp ? Au sein de la majorité, sa cote de popularité est au plus bas. 

Propos polémiques sur les absences de profs, scolarisation dans le privé, choix de classes non mixtes, contournement de Parcoursup, salaire jugé trop élevé… Depuis une quinzaine de jours, la fraîchement nommée ministre de l’Education nationale, des sports et des Jeux olympiques, Amélie Oudéa-Castéra, enchaîne les déconvenues. Une entrée en matière fracassante qui ne manque pas d’agacer dans les rangs de la majorité.

Officiellement, la majorité affiche un front commun, mais officieusement, des tensions sont bel et bien présentes. Lors d’une réunion des députés Renaissance, la semaine dernière, “certains ont exprimé des réserves sur le fait qu’elle continue”, même si “c’était minoritaire”, a rapporté à l’AFP un cadre du groupe. “Depuis le début, certains considèrent que c’est mal emmanché”, ajoute-t-il.

Mercredi 24 janvier, lors des “Questions au gouvernement”, Amélie Oudéa-Castéra répond à une question sur le harcèlement scolaire. À l’issue de la séance, un député issu du camp de la majorité se confie auprès de BFMTV : “Les classes non-mixtes, c’est un scandale”, estime-t-il, faisant référence aux récentes révélations de Mediapart sur l’inscription des enfants de la ministre dans des classes non-mixtes de l’établissement Stanislas. “Maintenant, il faut qu’elle dégage!”, conclut-il finalement. 

Gabriel Attal “agacé”

“Tous les jours, on apprend une nouvelle tuile. Je me demande pourquoi personne n’a fait une inspection de sa vie avant de la nommer à ce poste ! Il paraît que c’est une copine de Brigitte (Macron, NDLR), il y en a marre aussi”, fustige une autre députée. 

Le camp présidentiel prône une “diète médiatique” et “un peu de silence” pour s’éloigner des réponses “très maladroites” de la ministre. “Gabriel Attal avait réussi à renouer un truc dingue avec les profs en 6 mois et il va falloir renouer millimètre par millimètre”, désespère un troisième élu de la majorité.  

Le jeune Premier ministre serait d’ailleurs très peu convaincu par les premiers pas d’Amélie Oudéa-Castéra. “Je sens les députés plutôt lassés. Et Gabriel ne dit rien, mais on voit qu’il est agacé, ça se voit”, confie un cadre de la majorité. Néanmoins, pas de démission à l’horizon : “Le Président ne lâche pas les gens dans la tempête”, assure un parlementaire. 



Source link

Leave a Comment