Aryna Sabalenka en finale de l’Open d’Australie après sa victoire contre Coco Gauff


Un affrontement tactique

Après un échange de politesse et de breaks, les deux femmes en étaient à 2-2 dans le premier set et deux schémas tactiques en opposition se dessinaient. Sans surprise, Sabalenka cherchait à tout détruire sur son passage et à écourter au maximum les échanges. Gauff, elle, tentait de contenir son adversaire au centre du court pour éviter de lui donner des angles de frappe, la forcer à toujours bouger ses jambes et annihiler sa puissance.

Gauff trahie par son service

Si Sabalenka, incroyablement agressive dès ses premières frappes, parvenait à mettre son jeu en place, bien aidée par un service dévastateur qui sortait régulièrement Gauff du court, c’était plus compliqué pour sa rivale. D’autant plus que Gauff a manqué d’efficacité au service durant tout le match (8 doubles fautes dont 5 dans ses deux premiers jeux de service, 57 % de premières balles). Privée de cette rampe de lancement, l’Américaine a souvent été à la peine.

Après un nouveau break arraché grâce à des retours au laser, Sabalenka se retrouvait en parfaite position et allait servir pour le match. C’est alors qu’elle s’est laissée rattraper par ses émotions. Soudain, la Biélorusse semblait perdue sur le court, moins destructrice. Une double faute donnait alors une balle de break à Gauff. Son retour obligeait Sabalenka à frapper un coup droit en reculant et elle voyait sa balle mourir dans le filet. Tout était à refaire.

Gauff trop timide, Sabalenka sous tension

Gauff avait une belle occasion de boucler le set alors qu’elle menait 6-5, 30-0. Mais elle se montrait alors trop prudente, trop attentiste et laissait son adversaire arracher le droit de disputer un tie-break. Encore une fois, Gauff allait y payer cher son manque de réussite au service. Trop neutre dans ses frappes, pas toujours assez engagée, elle n’arrivait pas à faire mal.

Dans le début d’un deuxième set équilibré, Sabalenka s’offrait les premières occasions sans pouvoir les confirmer. Gauff, elle, n’arrivait toujours pas à se projeter vers l’avant. Les trois heures de lutte face à Kostyuk en quarts de finale pesaient peut-être dans ses jambes. Alors qu’elle menait 4-3, 0-30 sur le service de Sabalenka, elle se montrait de nouveau trop timide et laissait Sabalenka recoller à 4-4. Derrière, elle concédait le break en explosant à l’échange. Gauff allait bien sauver une balle de match en mettant dans ce point toute l’agressivité et la prise d’initiative qui lui avait manqué dans le match. Mais sur la deuxième, le service de Sabalenka était gagnant.



Source link

Leave a Comment