Après sa victoire dans le New Hampshire, qu’est-ce qui peut encore freiner Donald Trump?


Donald Trump a remporté la primaire républicaine dans l’État du New Hampshire. Nikki Haley reste 11 points derrière lui. L’ex-président est tout proche de l’investiture.

Donald Trump a remporté la primaire républicaine dans le New Hampshire face à sa rivale Nikki Haley, après une première victoire dans l’Iowa. Il a obtenu quelque 54,5% des voix contre 43,2% pour son ex-ambassadrice à l’ONU. Il se rapproche encore du ticket républicain, et donc d’un duel face à Joe Biden lors de la présidentielle du 5 novembre.

Mais “le New Hampshire n’est que le début des primaires dans ce pays”, a insisté Nikki Haley, tout sourire face à son résultat.


Les ténors du Parti républicain pressent Nikki Haley d’en finir. Mais celle-ci compte bien aller jusqu’au “Super Tuesday”

Haley s’accroche

L’ex-président républicain tente de dissuader sa concurrente de poursuivre, pour qu’il puisse se focaliser sur le duel face à Biden. Les ténors du Parti républicain pressent aussi Nikki Haley d’en finir.

Pourtant, celle-ci compte bien aller jusqu’au “Super Tuesday”. Le 5 mars, les électeurs républicains voteront dans 15 États et un territoire. Avant ça, il y aura les primaires dans le Nevada et les îles Vierges, le 8 février. Et le 24 février, le caucus en Caroline du Sud, État dont Haley fut la gouverneure (2011-2017), mais dans lequel elle n’est pas favorite du tout.


Donald Trump est sous le coup de 91 chefs d’inculpations dans quatre procès pénaux, et il pourrait ainsi être envoyé en prison.

Risques de prison

Le milliardaire peut-il encore être freiné? Trump a certes été considéré inéligible dans le Colorado et le Maine. “Certaines cours dans des États fédérés ont jugé que Donald Trump ne pouvait pas être candidat à la présidentielle en invoquant une disposition de la Constitution américaine, “Section 3” du 14e amendement“, rappelle Jérôme Jamin, politologue à l’ULiège.

“Le texte interdit à ceux qui se sont “engagés dans une insurrection ou une rébellion” contre le pays, d’occuper des postes fédéraux. L’équipe de Trump a fait appel et il est peu probable que la Cour suprême valide ces décisions. Non pas parce que la Cour est devenue conservatrice, mais en invoquant que cette section n’a jamais été rédigée pour contrer un appel à rejoindre le Capitole, et l’assaut qui a suivi, dont il est possible de dire que Trump lui-même ne s’y attendait pas, même s’il n’a ensuite rien fait pour calmer le jeu.”

Mais Donald Trump est aussi sous le coup de 91 chefs d’inculpations dans quatre procès pénaux. Il pourrait ainsi être envoyé en prison. “Des dossiers pouvant être plus dangereux, confirme Jérôme Jamin. Notamment avec la magistrate Jennifer Willis, qui a inculpé Trump et a enquêté pendant plus de deux ans sur sa tentative de renverser le résultat de l’élection présidentielle de 2020 en Géorgie.”

D’autre part, tout comme Joe Biden (81 ans), le magnat de 77 ans n’est pas à l’abri d’un problème de santé. Enfin, il est si clivant que le risque de tentative d’assassinat ne peut être pris à la légère… Entre toutes ces menaces, celle de voir Nikki Haley l’emporter ne semble que bagatelle.


“Voter pour elle, c’est garantir que le Parti républicain l’emporte, car Biden n’a été choisi par les démocrates que pour bloquer Trump, pas pour bloquer Nikki Haley.”

Jérôme Jamin

Politologue (ULiège)

Les chances de Nikki Haley

Pourtant, selon Jérôme Jamin, celle-ci a des raisons d’insister. “D’abord, il ne restera plus qu’elle si Trump devait être interdit de candidater. Ensuite, c’est un positionnement qui peut être utile pour l’après-Trump, ou si le parti se divise dans le futur avec une aile conservatrice classique et une aile populiste xénophobe. Enfin, dans certaines primaires à venir, le vote est ouvert aux militants inscrits, mais aussi aux électeurs “hésitants” non inscrits qui votent parfois démocrate et parfois républicain.”

Pour le politologue, il y a bien encore une marge disponible. “Nikki Haley a précisé que Biden était le seul à pouvoir battre Trump, comme en 2016. Donc, choisir Trump, c’est reconduire Biden pour quatre ans. Alors que voter pour elle c’est garantir que le Parti républicain l’emporte, car Biden n’a été choisi par les démocrates que pour bloquer Trump, pas pour bloquer Nikki Haley, de surcroît une femme.”


Biden gagne aussi dans le New Hampshire

Joe Biden a facilement remporté la primaire démocrate dans le New Hampshire. En raison d’un désaccord avec l’antenne locale du Parti démocrate sur le calendrier électoral, il ne figurait pas sur les bulletins de vote, mais les électeurs pouvaient inscrire son nom sur les bulletins afin de lui apporter leur voix.

Il faisait ainsi face à deux concurrents démocrates peu connus, l’élu Dean Phillips et l’écrivaine Marianne Williamson, auteure de livres sur le développement personnel.


Le résumé

  • Donald Trump a à nouveau vaincu Nikki Haley, lors de la primaire républicaine dans le New Hampshire.
  • L’ex-président a toutes les chances de croiser le fer avec Joe Biden lors de l’élection présidentielle américaine du 5 novembre.
  • Même si ses chances de victoire rasent le zéro, Nikki Haley s’accroche pourtant.
  • Certains éléments pourraient encore perturber la campagne de Donald Trump.


Dossier | Élection présidentielle aux États-Unis en 2024

Toute l’actualité sur les élections qui se tiendront en 2024 aux États-Unis pour élire un nouveau locataire à la Maison-Blanche et renouveler une partie du Congrès.



Source link

Leave a Comment