VIDÉO – Crash d’un avion russe avec 65 prisonniers ukrainiens à bord : les premières images


Un avion militaire russe s’est écrasé ce 24 janvier près de Belgorod, en Russie.
L’engin transportait 74 passagers, dont 65 prisonniers ukrainiens qui n’ont pas survécu.
Moscou accuse l’Ukraine d’avoir abattu l’avion.

Un avion de transport militaire russe Il-76 s’est écrasé ce mercredi 24 janvier à Belgorod, cette région russe frontalière de l’Ukraine. “Vers 11h de Moscou (08h GMT), un avion Il-76 s’est écrasé dans la région de Belgorod (…) À bord se trouvaient 65 soldats prisonniers de l’armée ukrainienne, transportés vers la région de Belgorod en vue d’un échange, six membres d’équipage et trois accompagnateurs”, a annoncé le ministère russe de la Défense, cité par les agences russes.

Moscou accuse Kiev du crash

“Toutes les personnes à bord ont été tuées”, a annoncé Viatcheslav Gladkov, le gouverneur local, sur sa chaine Telegram. “Actuellement, une équipe d’enquête et des employés du ministère des Situations d’urgence travaillent sur place”, a indiqué le gouverneur de la région de Belgorod, précisant qu’il se rendait sur place et promettant davantage d’éléments à venir. Sur des images amateur partagées sur Telegram, on voit une large explosion au loin après ce qui semble être le crash de l’appareil russe. “Le moment de la chute du transport militaire Il-76 dans le district de Korochansky de la région de Belgorod. Selon les données préliminaires, l’avion s’est écrasé près du village de Yablonovo”, décrivent ces publications.

Côté russe,  le ministère de la Défense accuse Kiev d’avoir “commis un acte terroriste en abattant un avion de transport militaire russe qui effectuait un vol de l’aérodrome de Tchkalovski à Belgorod pour transporter des militaires ukrainiens en vue d’un échange” et affirme avoir observé “le lancement de deux missiles”. Des accusations également proférées par le président de la Douma, le parlement russe. 

D’après Meduza, un site russe indépendant, une alerte aux missiles avait été lancée à Belgorod une heure avant l’annonce du crash de l’avion militaire. Les habitants avaient alors été invités à se mettre en lieu sûr. Citant une source des Forces armées ukrainiennes, le site Ukrinform relate quant à lui que l’avion transportait des missiles pour le système de défense aérienne S-300, utilisés par les Russes pour bombarder les villes ukrainiennes, notamment dans la région de Kharkiv. 


C.Q



Source link

Leave a Comment