Roman Frayssinet cogite à voix haute, sans prise de tête


Roman Frayssinet, à l’Olympia, le 26 novembre 2023.

CANAL+ – MERCREDI 24 JANVIER À 21 H 10 – SPECTACLE

Il a beau n’avoir que 29 ans, Roman Frayssinet se connaît mieux que jamais. Terminé, l’arrivée sur scène, un verre de bière à la main, le regard voilé de celui qui a trop fumé. Dans son dernier stand-up, l’humoriste affiche une étonnante sérénité sans rien perdre de sa force comique.

Avec Ô dedans, une heure hilarante d’introspection et d’élucubrations, captée à l’Olympia en novembre 2023, le jeune artiste français, formé à l’Ecole nationale de l’humour de Montréal, nous embarque dans sa vie d’après.

« J’ai compris qui j’étais : tout ou rien. J’ai choisi rien, après avoir tout essayé », résume-t-il. Lui, le consommateur extrême, l’excessif en tout (sexe, alcool, drogues), est devenu un admirateur de la modération, de ceux qui disent « tiens, c’est vendredi soir, je vais me faire un petit verre de vin blanc » et s’y tiennent. L’humoriste envoie valser les addictions et, avec elles, le culte de l’apparence et l’ego mal placé. Comme s’il voulait freiner la griserie d’une notoriété rapidement acquise dans le milieu du stand-up.

Petits récits délirants

Son humour surréaliste, ses interrogations existentielles ont conquis un public lassé des vannes lourdes et ressassées sur les communautés, les « meufs » ou les réseaux sociaux. Son précédent spectacle, Alors (2018), a fait salle comble, et les vidéos de ses chroniques dans l’émission de Mouloud Achour, Clique, sur Canal+, ont engrangé des millions de vues.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Humour : les jeux drôles de Roman Frayssinet

Roman Frayssinet a changé son mode de vie et son regard sur l’existence, mais ça bouillonne toujours autant dans son cerveau. Avec Ô dedans, l’humoriste cultive sa capacité à cogiter à voix haute et à partager son état d’esprit. Il amène les spectateurs à cheminer, du plus superficiel (être reconnu dans la rue, se retrouver aveuglé par la beauté physique) au plus fondamental (se défaire de ses addictions, accepter ses émotions, se détacher du regard des autres).

Dit comme ça, on pourrait penser à une pénible prise de tête. Il n’en est rien, car Roman Frayssinet a conservé sa marque de fabrique : illustrer ses réflexions par de petits récits délirants et mémorables (une randonnée en Corse à la sortie d’une boîte de nuit dans l’espoir d’une gourmandise sexuelle, une journée sous LSD avant de monter le soir sur scène).

Sans temps mort

La sobriété l’a rendu plus sensible, plus profond, mais n’a pas nui à son talent. Le stand-upeur déroule, sans temps mort, ses observations à propos – pêle-mêle – de la chirurgie esthétique (« Qui sont ces médecins qui peuvent sauver des vies mais qui préfèrent sauver des comptes Instagram ? »), de ce que nos choix de vêtements disent de nous ou encore de l’injonction faite aux hommes de ne pas pleurer.

Sa vie d’après ressemble à « celle d’un chat », capable de rester contemplatif pendant des heures sur son canapé. Ce lascar, original et malin, nous fait tellement rire en racontant son quotidien perché, sa procrastination assumée, qu’on l’imagine aisément. Parfois, il pousse un peu loin sa promesse d’être un meilleur humain, de préserver son bien-être, d’arrêter de se plaindre. « Je suis jaloux de la qualité des gens. Mon ego veut être la meilleure personne de la Terre », ose-t-il. Mais ça passe, parce que le lascar est attachant et sait parfaitement manier le ton d’une soirée entre potes.

Ô dedans, de et avec Roman Frayssinet, spectacle capté à l’Olympia en novembre 2023. Sur Canal+.



Source link

Leave a Comment