Liverpool garde le rythme à Bournemouth


Avec Mohamed Salah, Liverpool a perdu un seul match de Premier League, cette saison, à Tottenham (1-2), un jour où il avait fini à neuf. Sans lui, les Reds ont continué de gagner, ce samedi, à Bournemouth (4-0), où ils ont rappelé que le collectif pouvait surmonter les absences, même aussi nombreuses et essentielles (Salah, Alexander-Arnold, Robertson, Endo, Szoboszlai, Tsimikas).

Après une première période sans rythme, sans beaucoup d’intérêt et sans occasion nette, le leader est devenu plus intense, récupérant le ballon de plus en plus vite et de plus en plus haut. Face à des Cherries qui sortaient d’une bonne série, avec 19 points pris en huit journées (sur 24 possibles), la punition est partie d’une action offensive limpide, achevée à une touche de balle par le passeur, Diogo Jota, et le buteur, Darwin Nunez (49e).

Bournemouth a eu beaucoup de difficultés, ensuite, à se montrer dangereux, et ce voyage au bord de la mer aura été une franche réussite pour les attaquants de Reds. Pour Jota, qui a ajouté un doublé (70e, 79e) à sa passe décisive, et pour Nunez, également auteur d’un doublé sur un centre de Gomez (90e + 3).

Jurgen Klopp, le manager des Reds, qui avait aligné deux joueurs de 20 ans dans son onze de départ, Conor Bradley et Harvey Elliott, a pu faire entrer en fin de match deux autres jeunes, Bobby Clark (18 ans), le fils de Lee Clark, l’ancien joueur de Newcastle et Fulham, et Owen Beck (21 ans), le petit-neveu de Ian Rush, le meilleur buteur de l’histoire du club (360 buts).

Liverpool possède, ce dimanche soir, cinq points d’avance sur Manchester City, qui a un match en moins, celui que l’équipe de Guardiola disputera à domicile face à Brentford, le 20 février. Arsenal et Aston Villa sont aussi à cinq unités des Reds.



Source link

Leave a Comment