CAN 2024 : face au Maroc, la RDC de Desabre prête à montrer de quoi elle est capable


Publié le 20 janvier 2024

Lecture : 2 minutes.

Le plan de l’entraîneur français Sébastien Desabre a fonctionné « un peu plus vite que prévu » avec la RDC, en lice dans la Coupe d’Afrique des nations où elle va pouvoir mesurer ses progrès contre le géant marocain, dimanche (15 heures) à San-Pédro.

« L’objectif, c’était de performer sur la CAN2025 et d’aller à la Coupe du monde 2026. Aujourd’hui, c’est arrivé un peu plus vite que prévu », observe le technicien de 47 ans. « On a fait de très bons résultats sur les matchs officiels depuis que j’ai pris en main cette équipe », se satisfait-il.


la suite après cette publicité


Quand il est arrivé à l’été 2022, quittant Niort (L2, 2e division française) en plein mois d’août, la RDC avait perdu ses deux premiers matchs de qualification pour cette CAN, contre le Gabon (1-0) à domicile et au Soudan (2-1).

Il a fait un tour d’horizon de son effectif potentiel et a coaché l’équipe au CHAN-2022, composée de joueurs locaux, arrivée dernière de son groupe, toutefois. Desabre a considérablement rajeuni le groupe, il ne reste que trois joueurs de la dernière participation des « Léopards » à la CAN, les leaders Cédric Bakembu et Chancel Mbemba, et le défenseur Arthur Masuaku.

Se qualifier pour cette CAN a permis à Desabre et son équipe « de pouvoir travailler un peu plus encore […]. Mon équipe va prendre pas mal d’expérience. Il y a beaucoup de joueurs qui découvrent leur première CAN ». C’est le cas de Samuel Moutoussamy. « Le coach a ramené de l’ordre, il a ramené de la rigueur et de l’organisation dans l’équipe, dans notre jeu et aussi autour », se félicite le Nantais. « C’est quelque chose qui a été très important pour nous. On est très heureux de ça et surtout parce que les résultats aient suivi ».

« On y va avec de l’ambition »

« On a un jeu porté sur l’avant parce qu’on a des qualités offensives certaines. On a des joueurs qui savent marquer des buts, qui savent créer des occasions. Donc il faut jouer avec la nature de ces joueurs et c’est ce que le coach essaie de faire », poursuit Moutoussamy.


la suite après cette publicité


Pour tester les qualités offensives de son équipe, Desabre, qui entraîne en Afrique depuis 2010 avec deux saisons à l’ASEC Abidjan, justement en Côte d’Ivoire, plus des passages au Dubaï Club (2015-2016) et aux Chamois Niortais (2020-2022), est ravi de se mesurer à « la meilleure équipe africaine à l’heure actuelle ». « Nous, on est contents, vraiment contents de jouer cette équipe du Maroc, parce que ça nous donne la possibilité aussi de montrer de quoi on est capables contre de bonnes équipes », lance-t-il. « C’est toujours important pour nous d’évaluer notre équipe contre ce genre d’adversaire ».

Les quatrième du dernier Mondial forment « une équipe collective. Ils n’ont pas beaucoup de points faibles », note Desabre. Mais « on y va avec un projet de jeu, avec quelque chose qui, on espère, va mettre en difficulté cette équipe. On y va avec de l’ambition », assure-t-il, « même si ça reste les favoris de la compétition, les favoris de la rencontre ».


la suite après cette publicité


Desabre a déjà brillé à la CAN, en 2019 avec l’Ouganda, éliminé en huitièmes de finale par le Sénégal, meilleur résultat des « Cranes » (les Grues) depuis quarante et un ans.

Il vise au moins aussi bien, et surtout plus loin, vers la Coupe de monde nord-américaine.

(Avec AFP)

La Matinale.

Chaque matin, recevez les 10 informations clés de l’actualité africaine.

Image



Source link

Leave a Comment