Alec Baldwin de nouveau inculpé pour homicide involontaire


Alec Baldwin a de nouveau été inculpé pour homicide involontaire, ce vendredi 19 janvier. En cas de verdict coupable, l’acteur américain risque une peine de prison.

Nouveau rebondissement judiciaire pour Alec Baldwin. Après l’abandon initial des poursuites à son encontre pour un tir mortel sur le tournage du film « Rust » en 2021, l’acteur américain a de nouveau été inculpé pour homicide involontaire ce vendredi 19 janvier. En cas de verdict coupable, il risque une peine de 18 mois de prison.

Le 21 octobre 2021, le tournage du western « Rust » au Nouveau-Mexique (sud-ouest des États-Unis) avait viré au drame quand Alec Baldwin avait pointé une arme censée ne contenir que des balles à blanc, mais dont un projectile bien réel avait tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins et blessé le réalisateur Joel Souza.

La suite après cette publicité

Ce rarissime fait divers avait choqué Hollywood et provoqué des appels à interdire les armes à feu sur les plateaux. L’acteur de 65 ans – qui risque 18 mois d’emprisonnement en cas de condamnation – clame son innocence depuis le départ. Il a toujours maintenu qu’on lui avait assuré que son arme était inoffensive et nie aussi avoir appuyé sur la détente.

La suite après cette publicité

Mais l’enquête, marquée par de multiples fragilités du côté de l’accusation et qui a vu se succéder plusieurs procureurs, n’a toujours pas réussi à déterminer avec certitude ce qu’il s’est réellement passé : toute la question est de savoir si le Colt. 45 tenu par Alec Baldwin a pu se déclencher seul, ou non. « Nous attendons avec impatience notre comparution au tribunal », ont réagi ses avocats, Luke Nikas et Alex Spiro, dans un communiqué.

Le pistolet cassé lors de tests

Dans son communiqué pour annoncer la nouvelle inculpation, la procureure en charge de l’affaire n’explique pas sa décision. Mais selon le magazine « Variety », une nouvelle expertise de l’arme en cause, réalisée cet été, a conclu qu’elle n’avait pu se déclencher que par une pression sur la détente.

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

Cassé au cours de tests effectués par le FBI lors de l’enquête initiale, ce pistolet a dû être reconstruit et a fait l’objet de théories contradictoires. Une première inculpation pour homicide involontaire contre Alec Baldwin avait ainsi débouché sur un abandon des poursuites en avril.

À l’époque, de nouveaux éléments d’enquête indiquaient que le pistolet aurait été modifié avant sa livraison à l’équipe de tournage, augmentant ainsi les chances qu’un tir intempestif se produise, selon le « Los Angeles Times ». Mais les procureurs avaient prévenu que l’enquête se poursuivait et que l’acteur n’était pour autant pas exonéré. De nouvelles poursuites restaient possibles, et sont finalement advenues vendredi.

« Un terrible accident »

L’armurière du film, Hannah Gutierrez-Reed, est également accusée d’homicide involontaire dans cette affaire et son procès doit débuter le 21 février. Lors de l’enquête initiale, les policiers ont conclu que c’est elle qui avait mis la munition dans l’arme utilisée par Alec Baldwin, au lieu d’une balle factice. L’enquête n’a jamais déterminé comment des munitions réelles avaient pu se retrouver sur le tournage, où seules des balles à blanc sont autorisées.

Le tournage de « Rust » a officiellement repris en mars dans le Montana, avec le veuf de Halyna Hutchins, Matthew, en tant que producteur exécutif. Fin 2022, il avait abandonné les poursuites qu’il avait engagées au civil contre Alec Baldwin au terme d’un accord dont le montant n’a pas été divulgué. À l’époque, il avait attribué la mort de sa femme à « un terrible accident ».

Les parents ukrainiens et la sœur de Halyna Hutchins réclament en revanche toujours des dommages-intérêts à Alec Baldwin, dans le cadre d’une procédure au civil. En parallèle de « Rust », un documentaire sur la vie de Halyna Hutchins et la fin du tournage doit également être réalisé.



Source link

Leave a Comment