Sonia Rolland : que devient son ex et père de sa fille Tess, Christophe Rocancourt, connu comme « l’escroc des stars » ?


Sonia Rolland est l’invitée de La boite à secrets, ce vendredi 19 janvier. L’occasion de se demande ce que devient le père de sa fille Tess, Christophe Rocancourt ? L’homme, baptisé à une époque “l’escroc des stars”, se fait plus discret.

Leur romance en avait étonné plus d’un. En octobre 2005, dix jours après la sortie de prison de Christophe Rocancourt, Sonia Rolland lui était tombé dans les bras. L’homme d’affaires, surnommé “l’escroc des stars”, avait passé cinq ans derrière les barreaux pour vol, contrebande, parjure, fraude, faux et usage de faux passeport, détention illégale d’arme à feu et délit de fuite. Ses activités frauduleuses avait fait de nombreuses victimes dont la principale, Robert Baldock, un homme d’affaires et inventeur. Ce dernier l’avait fait vivre pendant un mois dans un palace d’une station de ski huppée mais lui avait aussi offert une montre suisse et un ordinateur portable en attendant une transaction qu’il n’a évidemment jamais reçue.

Un an après sa sortie de détention, Sonia Rolland lui avait donné une fille, Tess, aujourd’hui âgée de 15 ans. C’est en partie pour cette dernière, devenue son centre du monde, que l’ancienne Miss France a choisi de quitter Christophe Rocancourt. “J’ai besoin de sécurité pour ma fille. A un moment, Christophe a davantage cru en son personnage médiatique qu’à sa vie normale. C’était à moi de partir, je l’ai quitté. J’avais du mal à le saisir, à comprendre son univers. Il fallait que je me détache de tout cela pour que Tess ait une vie stable. Aujourd’hui, je suis la seule responsable légale de ma fille”, avait-elle expliqué peu après la rupture dans les colonnes de TV Magazine. Mais que devient celui qui avait réussi à escroquer de nombreuses célébrités ?

Christophe Rocancourt de nouveau condamné

Force est de constater que Christophe Rocancourt n’a jamais vraiment renoncé à ses travers. En mars 2017, le papa de Tess a en effet été condamné à 15 000€ d’amende dans l’affaire rocambolesque dite du vol des 52 kilos de cocaïne au 36 quai des orfèvres en 2014. Ce qui lui avait été reproché ? Avoir aidé Jonathan Guyot, l’ex-policier de la brigade des stupéfiants et principal accusé – qu’il avait rencontré en prison -, à récupérer une partie du magot dissimulé à l’époque au fond d’un lac.

Plus récemment, en juillet 2020, Christophe Rocancourt a fait parler de lui dans la presse locale normande pour s’être fait baptiser à Conteville, dans l’Eure, avant d’être béni en l’église Saint-Catherine de Honfleur, dans le Calvados. Un destin surprenant pour cet ancien escroc notoire, dont l’histoire intéresse toujours autant. La société de production Pan-Européenne a même acheté les droits de plusieurs de ses ouvrages et compte adapter sa vie dans un long-métrage. Ce serait alors le deuxième film consacré à sa vie après Abus de faiblesse, sorti en 2013.



Source link

Leave a Comment