la mère et l’enfant ont été retrouvés


« Grâce au dispositif d’alerte enlèvement, la jeune mère de famille et son bébé ont été retrouvés et se trouvent au commissariat de police de Sevran, en Seine-Saint-Denis », a annoncé le procureur de la République de Meaux, Jean-Baptiste Baldier, ce 19 janvier 2024.

Une alerte enlèvement avait été déclenchée deux heures plus tôt pour tenter de retrouver un bébé de sexe féminin, âgé d’un mois. Ce nourrisson avait été enlevé au centre hospitalier de Meaux (Seine-et-Marne), le 18 janvier. « Toutes les apparences sont que tout va bien, pour l’une comme pour l’autre », a ajouté le procureur, précisant que la mère a été placée en garde à vue.

Le bébé venait d’être placé

Le procureur a ensuite détaillé le déroulé des faits ayant mené à la disparition, puis à l’arrestation de la mère. Alors que l’enfant était à l’hôpital, le procureur a expliqué que « le personnel médical a relevé des éléments d’inquiétude concernant la prise en charge du nourrisson par sa mère » évoquant « des propos inadaptés et violents », ainsi que des « comportements brutaux ».

« Le 16 janvier, le service de l’Aide sociale à l’enfance du département de Seine-et-Marne a signalé la situation au parquet de Meaux, en préconisant une ordonnance de placement provisoire, c’est-à-dire une décision urgente de placement », a retracé Jean-Baptiste Baldier.

Le lendemain, l’enfant a donc été placé et confié à l’aide sociale à l’enfance de Seine-Saint-Denis (où se trouve le dernier domicile connu de sa mère, qui n’a pas de domicile fixe). La mère a été informée et a semblé accepter cette situation.

« Pour autant le 18 janvier, il était constaté à 20 h 30 la disparition de la mère et de la fille », a-t-il ajouté, alors que la mère n’avait pas le droit de partir avec sa fille, puisque l’enfant avait été placé. Une enquête a immédiatement été ouverte et le dispositif alerte enlèvement a été déclenché ce vendredi.

Lire aussi : « Alerte enlèvement » : quelles sont les règles pour la déclencher, la respecter et la lever ?

La trentième alerte enlèvement « a produit ses effets »

Le bébé et la mère ont pu être retrouvés grâce à l’alerte enlèvement et la géolocalisation, selon le procureur. « Quelques minutes avant que je prenne la parole devant vous, cette maman a ouvert son téléphone qui était fermé depuis un certain temps ce qui a permis des géolocalisations. Surtout, il apparaît qu’à Sevran, une femme ayant vu et entendu les messages alerte enlèvement, a reconnu cette maman dans la rue, a pris contact avec cette personne et a pu retenir cette personne le temps que les patrouilles, nombreuses dans le secteur du fait de la géolocalisation, arrivent sur place », a-t-il détaillé. 

« L’alerte enlèvement, désormais levée, a produit ses effets », a conclu le procureur. « Je ne peux que me réjouir que l’utilisation de ce dispositif ait permis le dénouement rapide et heureux de ce qui reste une infraction pénale », a-t-il conclu.

Il s’agit de la trentième utilisation du dispositif d’alerte enlèvement, mis en place en France en 2006. Lors de sa précédente utilisation en juin 2023, la fille de 8 ans enlevée à Dunkerque avait finalement été retrouvée saine et sauve en Italie avec son père le lendemain.

Jusqu’à présent, les alertes enlèvements ont quasiment toujours permis de retrouver l’enfant enlevé. Sur les trente alertes déclenchées, 29 ont connu un dénouement positif.



Source link

Leave a Comment