« On fera des triangles plus solides la prochaine fois… »


Cette 11e et avant-dernière étape du Dakar 2024 était celle de tous les dangers. Celle où les rochers saillants et leur lot de crevaisons allaient décider du sort des uns et des autres. Guerlain Chicherit a remporté sa deuxième spéciale consécutive au terme des 420 kilomètres entre Al’Ula et Yanbu, mais les yeux étaient surtout rivés sur le duel final pour la victoire entre Carlos Sainz (Audi) et Sébastien Loeb (Prodrive). Le Français avait pour mission de reprendre plus de treize minutes au leader espagnol pour espérer accrocher un premier Dakar à son palmarès ce vendredi.

Il n’en fut rien. Au km 132, le Français et son coéquipier Fabian Lurquin se retrouvaient immobilisés. Un de ces fameux rochers avait fait son œuvre. « La journée était mal partie. On a tapé une pierre cachée derrière un sommet, a raconté le nonuple champion du monde des rallyes à l’arrivée. C’était un gros impact. D’autres l’ont prise aussi, certains ont juste crevé. Nous, on a tordu le triangle. Et comme on n’avait pas cette pièce de rechange avec nous, on s’est posé au bord de la route pendant une bonne heure. »

« On ne pensait même ne pas repartir, attendre notre camion d’assistance, sortir de la spéciale et rentrer, avoue Loeb. Par chance, notre équipier chinois (Yungang Zi) avait le triangle sur son Hunter. Donc on a pu réparer et repartir. De roue crevée en roue crevée, on a pu aller au bout. Voilà, on en est là, à la troisième place au général, avec une voiture en piteux état. Le bilan ? On fera des triangles plus solides la prochaine fois… »

Dans leur malheur, Sébastien Loeb et Fabian Lurquin ont profité d’un problème mécanique rencontré par l’inconsolable Lucas Moraes (Toyota) pour ne pas être éjectés du podium. À la veille de l’arrivée, le duo est tombé est ainsi tombé au troisième rang derrière Guillaume de Mevius et Xavier Panseri (Overdrive). Sans les minutes perdues à la pelle par le Brésilien, ils dormiraient ce soir au pied du podium. « Finir troisième ? Cela m’arrange, parce que je n’avais pas envie de finir trois deuxième », philosophait Fabian Lurquin.

Place désormais à la dernière étape ce vendredi avec 175 kilomètres de spéciale autour de Yanbu.

Propos recueillis par Medhi Casaurang-Vergez (au Dakar)

A LIRE AUSSI > Dakar 2024, Étape 11 – Loeb sur son accident : « C’est forcément frustrant »





Source link

Leave a Comment