Loeb doit renoncer à la victoire sur la 11ème étape


La bataille pour la victoire entre Sébastien Loeb et Carlos Sainz n’aura malheureusement pas durée jusqu’à Yanbu. Aujourd’hui sur la 11ème étape, Sébastien Loeb a du arrêter son Prodrive Hunter au kilomètre 132 après la rupture du triangle avant droit. L’Alsacien dit adieu à ses espoirs de victoires à seulement 24H de la fin.

Ce 18 Janvier les concurrents s’élançaient pour la 11ème et avant dernière étape de ce Dakar 2024. Au programme, 420 kilomètres entre Al’Ula et Yanbu pour une étape qui s’annonçaient difficile et cruciale en cette fin de Dakar. Une seule question subsistait ce matin au départ : qui de Sainz ou Loeb allait craquer en premier ? Avec deux voitures à la fiabilité questionnable, la victoire pouvait se jouer au chrono comme elle pouvait aussi se jouer à la fiabilité…

Loeb une nouvelle fois trahi par sa machine

C’est une phrase que l’on a trop l’habitude d’entendre. Encore une fois, Sébastien Loeb doit renoncer à la victoire à cause d’un Prodrive Hunter qui manque trop de fiabilité. En 2022, cette fiabilité lui avait coûté le titre de Champion du Monde des Rallyes-Raids et l’an dernier, le retard accumulé sur des ennuis mécaniques lui aura aussi coûté son Dakar. Cette année, malgré des crevaisons et quelques ennuis, rien ne semblait pouvoir arrêter Loeb qui continuait de signer des temps canons et de s’accrocher à Carlos Sainz autant qu’il le pouvait. Avec 15 minutes de retard ce matin, une victoire demain était encore possible.

Malheureusement pour lui, la mécanique aura lâchée en premier sur une étape que l’on savait difficile. Malgré des soucis de fiabilité également présents chez Audi, le RS-Q eTron s’avère pour le moment plus solide que le Prodrive Hunter. Au kilomètre 132, alors qu’il tenait le rythme de Sainz, Loeb a du stopper sa voiture. Triangle avant droit cassé, l’Alsacien doit attendre son camion d’assistance et n’est même pas sûr de finir l’étape. Il laisse Carlos Sainz filer vers la victoire, l’Espagnol n’ayant même plus besoin de pousser au vu de son avance sur Lucas Moraes.

Une fois de plus, Sébastien Loeb aura tout donné mais sa machine n’aura pas su tenir jusqu’au bout. Dans son malheur, l’Alsacien n’aura pas tout perdu. Après 1H15 à l’arrêt, c’est un Prodrive Hunter de l’équipe Chinoise YunXiang qui a pu donner ses pièces à l’Alsacien. Si la victoire finale n’est plus possible, un podium est encore jouable.

Crédits photo de couverture: A.S.O. / Florent Gooden / DPPI.





Source link

Leave a Comment