« Le montage est trompeur », dénonce un intervenant


Ce jeudi 18 janvier, l’émission Complément d’enquête s’est attaqué à Jordan Bardella, le président du Rassemblement national. Le reportage, intitulé « Jordan Bardella : le grand remplaçant », s’appuie sur quatre sources, dont trois sont anonymes, pour affirmer que la tête de liste du RN aux élections européennes aurait utilisé un compte Twitter sous un faux nom de 2015 à 2017. Selon ces affirmations, il aurait publié des tweets racistes, homophobes et aurait insulté des journalistes.

Le RN dénonce ce qu’il considère être une « manipulation grossière ». « Les sources de @PSFort (Pierre-Stéphane Fort, le journaliste ayant mené l’enquête, ndlr) sont formelles », a pour sa part assuré sur X le présentateur de Complément d’enquête Tristan Waleckx, déjà épinglé pour son récit malhonnête sur le Puy du Fou. Jeudi après-midi, la seule personne – non-anonyme – interviewée à l’écran dans ce passage a dénoncé un « montage trompeur », toujours sur X. Éric Richermoz, ancien du RN, a insisté sur le fait qu’il n’avait jamais établi de lien direct entre le compte mis en cause et Jordan Bardella : « À aucun moment je n’ai fait de lien entre un compte et un individu. »

Dès la publication d’une bande-annonce de l’émission sur les réseaux sociaux mercredi soir, Victor Chabert, attaché de presse de Jordan Bardella, a fermement réfuté l’association de son patron avec un compte anonyme. « Vous diffusez un tweet mensonger, sans même employer le conditionnel et sans préciser le démenti de Jordan Bardella qui réfute formellement être l’auteur de ces publications », a-t-il déclaré sur X, annonçant au passage des actions en justice et une mise en demeure envoyée « par un huissier à France Télévisions ».

Auprès de l’AFP, Victor Chabert a souligné que les actions entreprises par le RN ne visaient pas à bloquer la diffusion de l’émission dans son ensemble, mais plutôt à contester la partie concernant « l’extrait sur le faux compte qui est complètement mensonger ». L’AFP, ayant eu accès à l’émission, a rapporté que Jordan Bardella a lui-même démenti avoir utilisé un faux profil Twitter. « Je suis désolé de vous décevoir, mais je n’ai qu’un seul compte Twitter », a-t-il assuré lundi dernier à France 2.

Le reportage de Complément d’enquête évoque un compte Twitter que Jordan Bardella aurait utilisé sous le pseudonyme de « RepNat du Gaito ». Ce compte a notamment partagé une photo de la piscine de Créteil avec la légende « La mer noire », faisant référence à la présence de nombreuses personnes de couleur dans le bassin.

La suite après cette publicité

Éric Richermoz, s’exprimant devant la caméra, a déclaré qu’au sein du parti, « de nombreuses personnes et particulièrement des jeunes, avaient un compte Twitter, un compte ‘fake’ comme on l’appelait, pour blaguer ou s’exprimer plus librement ». Il a acquiescé « oui » lorsque le journaliste lui a demandé si Jordan Bardella possédait un tel compte. Après la publication du teaser ce mercredi, il a pourtant dénoncé un « montage trompeur ».

Le reportage cite trois sources anonymes affirmant que Jordan Bardella était l’utilisateur du pseudonyme RepNat du Gaito. Venant à la rescousse de Complément d’enquête, Libération a assuré ce jeudi : « Les faits ont été confirmés à Libération par deux sources autrefois proches de Jordan Bardella. » « Des revanchards » dont le président du RN s’est séparé, balaie-t-on du côté du RN. Un cadre du parti, longtemps critique de Jordan Bardella, confie au JDD son étonnement : « Vous imaginez vraiment Jordan, qui contrôle chacune de ses prises de paroles, chacun de ses gestes, utiliser un faux compte Twitter pour tenir des propos haineux et ne pas le supprimer ensuite ? C’est ridicule… »

« Cette émission devrait être rebaptisée complément de rien, parce qu’ils arrivent à la faire à partir de rien », a vivement critiqué Julien Odoul, député et porte-parole du Rassemblement national, sur franceinfo, dénonçant « une manipulation grossière » visant à « discréditer notre liste pour les européennes ».



Source link

Leave a Comment