France Télévisions maintient la diffusion de l’émission malgré une mise en demeure


Vœux à la presse de Jordan Bardella à Paris, le 15 janvier 2024.

France Télévisions a prévu de maintenir la diffusion jeudi 18 janvier à 22 h 35, sur France 2, d’un « Complément d’enquête » sur le président du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, bien que le groupe public ait reçu une mise en demeure destinée à supprimer un passage. « Cela ne change rien, c’est classique », précise-t-on au sein de France Télévisions.

En cause : des révélations sur l’utilisation supposée par le jeune président du RN, âgé de 28 ans, d’un compte Twitter anonyme qui diffusait des messages racistes, ce que ce dernier conteste. Le parti d’extrême droite a déclaré mercredi soir avoir missionné des huissiers pour empêcher la diffusion de l’extrait concerné. France Télévisions a confirmé à l’Agence France-Presse (AFP) la réception d’une mise en demeure à la mi-journée jeudi. Les avocats du groupe public se sont saisis du dossier.

S’appuyant sur quatre sources, dont trois sont anonymes, le reportage – consacré à l’ascension politique éclair du président du RN – mentionne un compte Twitter que Jordan Bardella aurait utilisé de 2015 à 2017, sous le pseudonyme de RepNat du Gaito. Le compte était utilisé pour diffuser des messages racistes, homophobes, ainsi que pour encenser la personnalité de Jean-Marie Le Pen, le fondateur du Front national (FN), ou encore pour s’en prendre à des journalistes.

Un ancien membre du RN, Eric Richermoz, affirme face caméra qu’au parti, « beaucoup de gens et beaucoup de jeunes avaient un compte Twitter, un compte “fake” comme on disait, pour faire des blagues, pour pouvoir parler plus librement », répondant par l’affirmative quand le journaliste lui demande si Jordan Bardella en avait un. Mais « le montage est trompeur », a-t-il ajouté sur X. « A aucun moment je n’ai fait de lien entre un compte et un individu ».

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Aux vœux de Jordan Bardella, l’ombre de la « GUD Connection »

Marine Le Pen « s’est discrètement désabonnée cette nuit »

« Les sources de @PSFort [Pierre-Stéphane Fort, le journaliste ayant mené l’enquête] sont formelles », a souligné mercredi soir sur X le présentateur du magazine d’investigation, Tristan Waleckx. Jeudi, le journaliste a par ailleurs déclaré, toujours sur X, que Marine Le Pen s’était « discrètement désabonnée cette nuit [mercredi soir] » du compte de RepNat du Gaito.

De son côté, une source proche du RN a affirmé à l’AFP qu’un ancien assistant de Florian Philippot, ancien vice-président du FN qui a quitté le parti, se cacherait derrière le compte Twitter RepNat du Gaito. Dans le même reportage, que l’AFP a pu visionner, Jordan Bardella dément lui-même avoir tweeté sous cette fausse identité : « Je suis désolé de vous décevoir mais je n’ai qu’un seul compte Twitter », a-t-il répondu à France 2, lors de son arrivée devant l’établissement parisien, où il a présenté ses vœux à la presse mardi. « Je ne vais pas assumer des propos que je n’ai pas tenus », a-t-il ajouté.

Le reportage relate notamment le début de la carrière politique de Jordan Bardella, dans les cercles proches de Florian Philippot. Un spécialiste du média training, Pascal Humeau, y explique comment il a contribué à forger l’identité politique du président du RN, qui conduira la liste de son parti aux prochaines élections européennes de juin, et domine pour l’instant les sondages.

Le Monde avec AFP





Source link

Leave a Comment