XV DE FRANCE. 5 choses à savoir sur Matthias Halagahu, la surprise du chef de la liste de Galthié


C’est un “petit” 2ème ligne 

Parmi les nouveaux venus de la première liste de Fabien Galthié en vue du Tournoi, citons Antoine Gibert, Esteban Abadie ou Emmanuel Meafou. Mais s’il y a bien une surprise dans le lot, c’est bel et bien l’appel du 2ème ligne toulonnais Matthias Halagahu. Un garçon qui ne mesure d’ailleurs “que” 1m94, et demeure donc assez loin des standards internationaux du numéro 4 (Thibaud Flament culmine à 2m03, pour l’exemple). Pas contraignant selon le sélectionneur des Bleus, qui doit certainement avoir en tête que Maro Itoje, référence mondiale du poste, affiche tout juste 1m96 sous la toise. Bref, y’a pas que la taille qui compte. 

Il a signé son premier contrat pro l’été dernier 

“Minot” du RCT, Halagahu n’a signé son premier contrat professionnel avec le club au muguet qu’en 2023. Un juste récompense pour le joueur de 22 ans, dont les efforts ces dernières saisons ont fini par payer. D’ailleurs, souvent gêné par des problèmes aux épaules et simplement dans la rotation jusqu’ici, l’enfant de l’ouest-varois enchaîne désormais : en témoignent ses 10 titularisations en 14 matchs depuis le début de la saison. 

Lorsqu’il le peut, Matthias Halagahu n’hésite pas à remercier Jocelino Suta. L’entraîneur des Espoirs du RCT, dont il est très proche, a même prêté son surnom à celui du jeune 2ème ligne. Ce n’est pas pour rien que le vestiaire toulonnais le surnomme régulièrement “José”, avec qui il partage quelques ressemblances physiques, mais dans le jeu également. 

Il est issu d’une famille rugby 

Formé au CARF, actuel pensionnaire de la Fédérale 2 et qui réunit les villes de Fréjus et St-Raphaël, Halagahu vient d’une famille de rugby. Son père jouait d’ailleurs à Draguignan et était présumé rude, devant. On sait donc de qui a tiré le fils, qui, en plus d’être gaillard sur les fondamentaux et d’y mettre la tête, comme on dit, est également très mobile et loin d’être maladroit ballon en main. Un deuxième ligne moderne, quoi… 

Son ancien coéquipier chez les jeunes du RCT et désormais 3ème ligne du RCHCC ainsi qu’international néerlandais, Spike Salman, n’est pas surpris de sa convocation : “Quand on jouait ensemble (de Cadets Alamercery à leur deuxième année Crabos), il savait déjà faire briller les gonzs’ autour de lui avec ses passes dans les bons espaces et envoyait avec grande précision son corps dans les jambes des adversaires. Il annonçait aussi en touche. Il sent vraiment bien le rugby. Son humilité et le fait de se rappeler d’où il vient l’ont également aidé à le mener jusque-là et s’il a pu en surprendre quelques-uns, j’en suis sûr qu’il le fera davantage encore dans les prochaines semaines.

Alun-Wyn Jones l’a adoubé 

Toujours en tête de liste des catégories jeunes du RCT et régulièrement cité comme l’un des joueurs les plus prometteurs de la Rade, depuis plusieurs saisons, Matthias Halagahu (1m94 pour 117kg) a toujours eu la cote, à Toulon. Déjà apprécié par Eben Etzebeth lors de ses années à Mayol, une autre légende de la 2ème ligne allait même beaucoup plus loin, le concernant :

Je vais vous dire ce que je pense vraiment de lui : je le vois bien jouer pour la France dans 2 à 3 ans. Je n’ai pas d’éléments qui me font dire pourquoi il n’y arriverait pas. Il a tout du deuxième ligne moderne. Sur cette même période, il deviendra capitaine de Toulon, car il a toutes les compétences pour l’être”, expliquait Alun-Wyn Jones l’été dernier au Midi Olympique. 5 mois plus tard, son poulain va déjà monter à Marcoussis… 



Source link

Leave a Comment