Tony Parker, au poste de meneur de l’équipe des investisseurs


De gauche à droite : Kelly Massol, Tony Parker et Stéphanie Delestre dans la saison 4 de l’émission-jeu « Qui veut être mon associé ? ».

M6 – MERCREDI 17 JANVIER À 21 H 10 – JEU

Un million de Français ont lancé leur entreprise en 2023. Le chiffre suffit à M6 pour justifier le lancement d’une quatrième saison de « Qui veut être mon associé ? ». Même si près de la moitié d’entre elles feront faillite dans les cinq ans, 500 000 vont prospérer. Et parmi elles, une vingtaine le devront au jeu télévisé. Décryptage d’un succès à 2 millions de téléspectateurs (par épisode, en moyenne, pour la saison 3), qui commence à donner une meilleure image de l’entrepreneuriat.

Pour ceux qui ne sont pas des habitués, le jeu met en présence des start-upeurs en quête de liquidités et de potentiels investisseurs aux personnalités télégéniques : Marc Simoncini, fondateur du site de rencontre Meetic, aujourd’hui à la tête d’Angell Bike ; Eric Larchevêque, cofondateur de Ledger, leader des portefeuilles sécurisés de cryptomonnaie ; Jean-Pierre Nadir, fondateur du site d’e-tourisme FairMoove ; Anthony Bourbon, patron de Feed, qui commercialise des repas de substitution, notamment dans la restauration collective.

Le buzz vient d’un des trois nouveaux venus, la star du basket Tony Parker, aux côtés des deux femmes d’affaires : Kelly Massol, créatrice des cosmétiques Les Secrets de Loly, et Stéphanie Delestre, de QAPA, une plate-forme de recrutement intérimaire.

Humour et charisme

Le producteur, Arthur, ne doit pas regretter son choix. Que ce soit lors de la présentation, le 27 novembre 2023, ou lors des premiers épisodes visionnés, l’ancien meneur de l’équipe de France de basket puis des Spurs de San Antonio (quatre fois champion en NBA) en impose par sa repartie, son charisme, son professionnalisme – il a d’ailleurs exigé d’être de tous les épisodes. Ajoutez à cela son humour, de l’ambition, de l’autodérision et ses talents de casting.

Lire le portrait (en 2020) : Article réservé à nos abonnés Du sport aux affaires, Tony Parker ou l’art du rebond

Face au groupe des associés potentiels, le premier à « pitcher » est Olivier Rousseau, de Flycup, inventeur d’un packaging spécifique aux concerts ou aux épreuves sportives. Suivent Théo Heude et Jérémy Boué, créateurs d’Hydratis, une marque française qui propose des pastilles et des parfums enrichis en sels minéraux et en oligoéléments.

Pour éviter la monotonie, des intermèdes résument les success stories de Tony Parker et de Kelly Massol. Avant de reprendre avec les candidats. Mehdi Bouzghaia, l’exubérant fondateur du Barbier de Marseille, précède Fabio Coupas, un jeune paysagiste, et Benjamin Bir, l’un des fondateurs de la start-up Inga, qui vend des éponges et des essuie-tout lavables, bref, qui réinvente le torchon.

Il faut par ailleurs s’habituer au vocabulaire : cash pooling (gestion de trésorerie entre holding et filiales), workshop (atelier collaboratif), mindset (état d’esprit)… Mais le show, avec les fauteuils et les séquences émotion, ne doit pas faire oublier que les investisseurs prennent de vrais risques. Sans avoir eu accès aux dossiers avant, ils disposent de peu de temps pour se décider à engager, ou non, leur propre argent – ce fut le cas pour dix-neuf projets sur les quarante-deux présentés en saison 3. C’est le prix à payer pour crédibiliser l’émission.

« Qui veut être mon associé ? », saison 4 (Fr., 2023, 6 x 125 min). Jeu avec Marc Simoncini, Eric Larchevêque, Jean-Pierre Nadir, Anthony Bourbon, Tony Parker, Kelly Massol et Stéphanie Delestre. Diffusé sur M6.



Source link

Leave a Comment