Prise en main du Samsung Galaxy S24 Ultra, le smartphone tout en IA


Samsung Galaxy S24 Ultra

Prix de lancement 1470 €

Fonctionnement du tableau de prix

Désactivez votre bloqueur de publicités pour accéder à tous les liens ci-dessus.

Ce 17 janvier 2024, un peu plus tôt dans l’année qu’à l’accoutumée, Samsung présente une série Galaxy S24 forte de trois smartphones lors de l’événement Unpacked. L’occasion de découvrir le Galaxy S24 Ultra, fleuron de la gamme qui se revendique comme un Galaxy S23 Ultra vitaminé à l’intelligence artificielle.

Samsung Galaxy S24 Ultra

Côté design, Samsung inscrit son dernier-né dans la droite lignée du Galaxy S23 Ultra et du S22 Ultra avant lui. Comme bien des fabricants, le sud-coréen fonctionne par cycles de design, et on peut imaginer que ce modèle sera le dernier de sa famille à arborer une apparence caractérisée par des tranches arrondies et des modules photo directement inclus à la coque dorsale.

Le smartphone ressemble donc beaucoup à son aîné, mais il s’en distingue par quelques éléments. Ainsi, il arbore désormais un écran plat, quand celui du S23 Ultra était incurvé sur les côtés. L’impression en main est agréable ; et si les courbes donnent en règle générale l’illusion d’une épaisseur réduite, le S24 Ultra joue l’affinement léger, mais réel : il mesure effectivement 8,6 mm contre 8,9 mm pour son aîné. Il est également un peu moins haut (163,2 mm contre 163,4 mm), quoiqu’un peu plus large (79 mm contre 78,1 mm). Vous l’aurez compris, la différence se sent en main davantage qu’elle s’observe dans les chiffres.

Samsung Galaxy S24 Ultra

Le Galaxy S23 Ultra était un mastodonte de 234 g et son héritier ne s’en écarte qu’à peine. Comptez seulement 2 g de moins sur la balance. La fiche technique du smartphone laissait pourtant espérer le contraire puisqu’il est question de titane, matériau léger par excellence. Mais là où il remplace chez Apple l’acier inoxydable, il substitue chez Samsung l’aluminium déjà léger.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Il s’agit donc essentiellement de proposer ici une conception plus robuste pour améliorer la durabilité du smartphone. Samsung annonce d’ailleurs une solidité en hausse de 56 % par rapport au Galaxy S23 Ultra, ce qu’il nous sera difficile de vérifier. Quid de la gestion de la chaleur ? À sa prise en main, nous n’avons pas pu solliciter l’appareil au-delà de ses fonctions d’IA — sur lesquelles nous reviendrons plus loin —, mais il nous semble qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter : le dos du S24 Ultra mise sur l’aluminium Armor habillé de verre.

Samsung Galaxy S24 Ultra

Plein phare sur la durabilité

Comme la rumeur l’avait prévu dès décembre 2023, Samsung est toujours partenaire de Corning, qui fournit les protections vitrées Gorilla Glass. Conservée au dos, la version Victus 2 cède en façade sa place au Gorilla Glass Victus Armor, norme qui n’avait pas encore été dévoilée par le fabricant étasunien. Celui-ci promet lui aussi une résistance accrue aux chocs et rayures, en plus d’une gestion améliorée des reflets (-75 % selon la marque). La certification d’étanchéité IP68, elle, est toujours présente.

Avant d’entrer dans le détail des caractéristiques, arrêtons-nous un instant sur le volet logiciel du Galaxy S24 Ultra. Comme les autres smartphones de sa gamme, il est livré avec une promesse de sept ans de mises à jour Android et autant de correctifs de sécurité. Samsung s’aligne donc sur les Pixel 8 de Google.

Qualcomm toujours à la manœuvre

Après le succès de la série Galaxy S23 sous Snapdragon 8 Gen 2, et surtout la contre-performance de l’Exynos 2200 au sein de la série Galaxy S22, le choix du chipset animant les Galaxy S24 était particulièrement attendu. Les modèles S24 et S24+ sont pourvus de l’Exynos 2400 en Europe, tandis que la version Ultra a droit au Snapdragon 8 Gen 3 annoncé fin 2023 par Qualcomm. Il est flanqué de 12 Go de RAM, d’un stockage toujours UFS 4.0 (à partir de 256 Go, non extensible) et d’une chambre à vapeur 1,9 fois plus grande que celle du Galaxy S23 Ultra, ce qui laisse espérer une gestion de la chauffe mieux maîtrisée encore.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Snapdragon 8 Gen 3

Le smartphone joue la carte du maintien de la batterie, qui plafonne toujours à 5000 mAh avec une charge à 45 W maximum, en sus de l’alimentation sans-fil jusqu’à 15 W et inversée pour des écouteurs ou une montre connectée. Quant à la connectivité, cohabitent la 5G et le wifi 7, dont le support est autorisé par le Snapdragon 8 Gen 3.

Peu de changements sont à relever du côté de l’affichage. Samsung propose un écran de 6,8 pouces, Amoled et doté de la technologie LTPO qui permet à son taux de rafraîchissement de varier dynamiquement entre 1 et 120 Hz. Sa définition QHD+ lui octroie une résolution de 505 ppp. Samsung promet en outre une luminosité maximale de 2600 cd/m², là où il n’annonçait “que” 1750 cd/m² en 2023. Il nous faudra vérifier sous nos sondes la luminosité réelle dans des conditions d’usage standard, et non simplement avec des contenus HDR.

Un volet photo enrichi

C’est toujours un quadruple module photo que l’on retrouve au dos du smartphone. Et en la matière, Samsung a choisi de conserver un capteur principal de 200 mégapixels assorti d’une optique grand-angle (f/1,7, OIS), mais aussi un capteur de 10 Mpx flanqué d’une optique équivalente à 69 mm (zoom x3, f/2,4) et un autre de 12 Mpx dédié à l’ultra grand-angle (f/2,2, équivalent 13 mm).

C’est du côté du téléobjectif équivalent à 115 mm (zoom x5) qu’il faut chercher la nouveauté avec un capteur de 50 Mpx proposant, grâce au pixel-binning, d’améliorer le rendu des images, notamment en basse luminosité. L’examen des clichés réalisés dans nos laboratoires permettra d’évaluer le gain obtenu. Samsung indique en outre avoir travaillé sur les focales intermédiaires pour en peaufiner le résultat à l’aide de son incontournable IA.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Samsung Galaxy S24 Ultra

On retient quelques nouveautés dédiées à la vidéo, telle la possibilité de filmer en 8K à 30 i/s, même au module téléobjectif 115 mm, ainsi que de réaliser des vidéos en slow motion à 120 i/s en 4K via le mode Video Pro. Plutôt utile aussi, Samsung a collaboré avec la plupart des apps de réseaux sociaux (Meta, TikTok, Snapchat) afin que leurs utilisateurs bénéficient des modes nuit, la stabilisation vidéo et la capture des photos et vidéos en HDR.

Un Galaxy très IA

Le S24 Ultra bénéficie des mêmes options Galaxy AI que les autres modèles de la gamme. Elles s’inscrivent évidemment dans la tendance actuelle, les IA (notamment génératives) étant au cœur des préoccupations de l’industrie mobile.

Les fonctionnalités sont nombreuses et, après les essais que nous avons pu réaliser, franchement intéressants. Citons par exemple la possibilité, en cas de rotation de photo, d’en étendre le cadre en générant un décor agrandi, dans le sillage de ce que propose Google. La recréation d’éléments par l’IA prend quelques secondes et, du moins quand l’arrière-plan n’est pas trop complexe, se montre efficace. Toujours en matière de retouche d’image, on remarque des suggestions automatiques bien pensées, telles que la suppression des reflets sur les vitres.

Samsung Galaxy S24 Ultra

L’IA s’attaque également au texte. Elle facilitera ainsi la vie professionnelle grâce à la transcription automatique de notes enregistrées au dictaphone (les démonstrations étaient à nos yeux probantes) et des synthèses d’articles en ligne, prises de notes, transcriptions de notes vocales plus ou moins longues selon le souhait de l’utilisateur.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Les fonctions d’IA sont aisément accessibles via une icône arborant les étoiles de Galaxy AI. Certaines, comme Entourer pour chercher qui se présente comme un Google Lens amélioré, sont disponibles partout dans l’interface du smartphone, un navigateur web, certaines applications ou sur l’écran d’accueil. Cette fonctionnalité met d’ailleurs à profit le stylet, puisque l’action d’entourer un élément peut être réalisée à l’aide du S Pen. Au stylet comme au doigt, la fonction est réellement pratique et ne nécessite pas de capture d’écran fastidieuse préalable.

Samsung Galaxy S24 Ultra

Pour le reste, Samsung impose de passer par son navigateur web (pour obtenir des résumés d’articles en ligne) ou son clavier (par exemple, pour obtenir des reformulations de messages selon des tonalités formelles ou détendues). Même combat concernant la retouche automatique des photos, accessible dans l’app Galerie, ou Interpréteur, une option de traduction instantanée cachée dans un raccourci rapide de la barre de notifications. Dans l’app Appels, l’IA servira à la traduction en temps réel de conversations téléphoniques. Jusqu’ici, Samsung manquait d’arguments pour faire préférer ses outils à ceux de Google ; il offre là de bonnes raisons de se détourner de Gboard ou Google Photos.

Au design peaufiné, doté des dernières technologies “maison”, mais aussi celles des partenaires (Qualcomm, Corning), le Samsung Galaxy S24 Ultra dispose d’atouts pour le moins séduisants. On apprécie tout particulièrement les efforts de la marque sur le plan de la durabilité. Tout cela a toutefois un prix élevé : comptez 1469 € pour la version 256 Go, 1589 € avec 512 Go et 1829 € pour le modèle 1 To. Si la version 256 Go du smartphone est 50 € plus chère que la même configuration du Galaxy S23 Ultra, les deux autres déclinaisons voient leur prix baisser de 10 €.

En précommande dès ce 17 janvier, le smartphone sera disponible à partir du 31 janvier 2024.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous



Source link

Leave a Comment