Luca Van Assche, qualifié au 3e tour de l’Open d’Australie : « Pas une fin en soi »


« Remporter deux matches en cinq sets de suite, ce n’est pas banal…
Gagner fait toujours plaisir mais c’est encore plus fort quand le match est serré. Il faut puiser très profond en soi pour trouver les ressources et les solutions. Et ça rend plus fier de gagner deux matches en cinq sets de suite. Ç’a été un gros match du début à la fin, un gros combat. Il était touché mentalement au milieu du 5e set et j’ai bien réussi à le tenir jusqu’à la fin.

Le tout dans une ambiance exceptionnelle…
Avoir autant de Français qui t’encouragent alors qu’on est à l’autre bout du monde, c’est vraiment bien. C’est vraiment des génies ! Merci à eux pour avoir encouragé tous les Français tout au long de la journée. Ils nous poussent beaucoup, on a presque l’impression de jouer à Roland ! Le fait que ce soit un match aussi serré donnait envie de rester jusqu’à la fin.

« Si je gagne mon prochain tour, ce sera génial. Mais si je perds, je retournerai au travail pour aller plus loin l’an prochain. »

Estimez-vous que vous faites sauter de nouvelles barrières ?
Non, je savais déjà au fond de moi-même que je pouvais faire ce genre de résultats. Mais il fallait le prouver. Être au 3e tour en Australie, j’en avais envie mais ce n’est pas une fin en soi. J’ai envie d’aller plus loin. J’ai passé des étapes, maintenant, il faut en débloquer d’autres.

Il y a eu un moment-clé, lors du cinquième set, où vous avez sauvé plusieurs balles de break. Racontez-nous.
Quand tu arrives au cinquième, tu as la fatigue des émotions, mais aussi la fatigue physique. Tu dois prendre point par point. Ce n’est pas le moment de décharger ses émotions. Il n’y a pas de place pour ça. Vu que c’était le dernier jeu avant les balles neuves, il fallait que je me concentre à fond sur mon service. C’était chaud mais ça m’a fait du bien. Maintenant, je ne me mets pas de limite. Si je gagne mon prochain tour, ce sera génial. Mais si je perds, je retournerai au travail pour aller plus loin l’an prochain.

Comment voyez-vous le choc contre Stefanos Tsitsipas ?
Je pense que je serai programmé sur un grand court. Ce sera un match compliqué. Tsitsipas est un joueur du top 10 et je n’en ai pas affronté très souvent. Je crois que le seul, c’est Djoko. Ce sera un gros combat mais, avant de penser au match, il va falloir que je me concentre d’abord sur ma récupération. »



Source link

Leave a Comment