REPORTAGE. Manifestation des agriculteurs à Toulouse : bras de fer devant l’aéroport ce mardi soir


l’essentiel
Plusieurs dizaines d’agriculteurs et deux cents tracteurs font le siège de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, ce mardi soir. 

Nouvel acte de la manifestation régionale des agriculteurs qui s’est déroulée ce mardi 16 janvier à Toulouse. Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées aux alentours de 18 heures à l’aéroport Toulouse Blagnac. Plus de deux cents tracteurs bloquent l’entrée de l’aéroport, de la rocade au rond-point devant l’entrée de l’aéroport. Ils empêchent l’accès au site des véhicules mais pas des passagers. “Ça ne nous fait pas plaisir de bloquer les gens, mais il faut que l’on se fasse entendre”, estime Vincent, agriculteur dans la commune du Castéra, en Haute Garonne. “Nous n’avons rien obtenu des autorités. Quand nous manifestons, c’est parce que nos droits sont attaqués”, expose un autre agriculteur. 

A lire aussi :
Manifestation des agriculteurs à Toulouse : “L’impression d’avoir été pris pour des cons”, s’étrangle le patron des Jeunes Agriculteurs

“Nous allons passer à la vitesse supérieure”

“Rien n’a fonctionné alors que nous avons mobilisé de façon pacifique. Peut-être allons nous passer à la vitesse supérieure et rentrer de force dans l’aéroport. Il va falloir nous respecter”, menace Francis, un agriculteur du Tarn-et-Garonne. “On n’est pas pris à la hauteur du problème, je pense à la jeune génération qui va prendre le relais et qui va devoir vivre du métier”. Francis se plaint notamment des mesures environnementales “absurdes” imposées aux agriculteurs en France. Il dénonce également l’importation de viande depuis l’étranger, soumise à moins de réglementations, et la baisse des aides pour les “agriculteurs vertueux concernant l’environnement”. “On nous a baissé les aides alors qu’on a été vertueux” estime-t-il. 

A lire aussi :
REPLAY. Agriculteurs à Toulouse : opérations escargot et blocage de l’aéroport après une journée de manifestation

” Nous reviendrons”

 Aux alentours de 21 heures, les agriculteurs s’agitent. L’un d’entre eux remonte dans son tracteur et fonce à toute vitesse vers une autre entrée de l’aéroport, via le terre-plein. Des usagers de l’aéroport sont excédés. “Je dois récupérer mon papa à l’aéroport, il est malade. Je vais leur rouler dessus. Ce n’est pas possible, il faut faire quelque chose”, se lamente une jeune conductrice, exaspérée face à la situation. Les autres conducteurs déposent leurs passagers devant le parking P1. À 21h30 les agriculteurs ont décidé de quitter le site. “Nous reviendrons si nous ne sommes pas entendus. Avec ce qu’il faut, cette fois…” menacent les manifestants. 



Source link

Leave a Comment