la presse internationale «sous le choc»


La princesse de Galles, le 6 mai dernier, lors du couronnement de Charles III à Londres.
POOL / REUTERS

La princesse de Galles a été hospitalisée à Londres pour une «intervention chirurgicale abdominale programmée». Cette opération inattendue a déclenché un tsunami médiatique.

Un «choc» auquel personne ne s’attendait. L’annonce inattendue de l’hospitalisation de la princesse de Galles Kate Middleton, admise mardi dans une clinique de Londres pour une «intervention chirurgicale abdominale programmée», selon un communiqué du Palais de Kensington, a déclenché un tsunami médiatique à travers le monde, ce mercredi 17 janvier.

Un «choc» pour les tabloïds britanniques

Au Royaume-Uni d’abord, l’opération est perçue comme un «choc», comme le titrent les tabloïds The Sun et The Mirror . Le deuxième se veut d’ailleurs plus dramatique que le premier, faisant mention de sa «dernière apparition publique», le 25 décembre dernier, lors de la marche traditionnelle de la famille royale vers l’église de Sandringham. «Auparavant, elle a été vue le 8 décembre, lorsqu’elle a accueilli le concert de Noël annuel à l’abbaye de Westminster», poursuit le Mirror, qui rappelle que «Kate a toujours été en bonne santé, malgré une précédente hospitalisation pour une hyperémèse gravidique lorsqu’elle était enceinte de son fils aîné George». Autrement dit, des nausées et vomissements intenses, pouvant entraîner une déshydratation, une perte de poids et même une cétose, qui prive l’organisme de ses réserves de glucides.

Kate Middleton, le 8 décembre à l’Abbaye de Westminster.
HEATHCLIFF O’MALLEY / AFP

De son côté, la BBC juge «grave» l’état de santé de la princesse de 42 ans, qui a fêté son anniversaire le 9 janvier dernier. «Au vu de la durée de convalescence de Catherine (elle devrait rester 10 à 14 jours à l’hôpital, avant de continuer son repos chez elle, et ne devrait pas faire d’apparition publique avant les fêtes de Pâques, NDLR) et du ton du communiqué du Palais de Kensington, il est clair que son état de santé est grave», écrit le média britannique.

Quant au Daily Mail , il affirme que Kate Middleton «a eu, comme le reste de la famille royale, des dernières années mouvementées, avec la mort d’Elizabeth II en 2022, et le couronnement de Charles III en 2023. Elle a dû s’adapter à son nouveau titre de princesse de Galles». Le tabloïd poursuit en décrivant la quadragénaire comme une «personne de confiance pour la monarchie, grâce à son calme et sa persévérance (…) Kate incarne le charme, la politesse et la résistance que feu la Reine Mère avait». En ce sens, The Times a interrogé Jamie Lowther-Pinkerton, ancien secrétaire de la famille royale. Kate «prend son temps pour parler aux gens. Elle a ce qu’avait Elizabeth II».

La presse américaine adresse ses «prières» à Kate

La presse américaine a accueilli la nouvelle avec la même surprise. Le New York Daily News a mis en Une de son site internet l’hospitalisation de Kate Middleton, tout comme USA Today, qui a rappelé que l’anniversaire de Kate n’avait pas été célébré en public. Le New York Post , qui a publié une photographie de sa dernière apparition publique, a interrogé plusieurs «admirateurs» de la famille royale. L’un d’eux a envoyé ses «prières» à Kate et «sa famille merveilleuse». Un autre souhaite à la princesse un «rétablissement rapide».



Source link

Leave a Comment