La maire de La Seyne-sur-Mer entendue pendant deux jours par la police judiciaire de Toulon


Une enquête a été ouverte à l’encontre de Nathalie Bicais pour atteinte à la probité et détournement de fonds publics.

Nathalie Bicais, la maire (LR) de La Seyne-sur-Mer (Var) est arrivée au commissariat centrale vers 9h30 ce lundi matin, en toute discrétion.

La brigade financière de la PJ de Toulon la questionne dans le cadre d’une enquête préliminaire pour atteinte à la probité et détournement de fonds publics. Au coeur des investigations policières : un permis de construire pour l’extention de sa villa, obtenu dans un délai record et signé par le directeur général des services de la mairie et non un élu, ainsi que le recrutement d’un chargé de mission, Christophe Riqueau.

Ce dernier avait accordé un prêt personnel à Nathalie Bicais. Les enquêteurs recherchent s’il y a un lien entre ce prêt et son embauche, d’autant que cette personne est devenue depuis le directeur de cabinet de la maire seynoise.

Lundi en milieu d’après-midi, l’avocat de Nathalie Bicais, Me Olivier Grimaldi, est ressorti du commissariat, avant d’y revenir une heure plus tard avec plusieurs sacs. À l’intérieur, quelques produits d’hygiène et des vêtements de rechange pour sa cliente. La maire de La Seyne-sur-Mer a en effet passé la nuit dans une cellule dans un autre commissariat.

Ce mardi, Nathalie Bicais est revenue à l’hôtel de police jusque vers 17h, après 32 heures de garde-à-vue. Elle est repartie libre, “en toute discrétion“. Selon son avocat, aucune charge n’a été retenue contre elle.

Cette enquête préliminaire a débuté il y a plus d’un an suite à des plaintes déposées par un ancien membre de la majorité municipale, aujourd’hui dans l’opposition, Damien Guttierez. “À chaque fois que j’ai eu connaissance de comportements qui m’apparaissaient délictueux, je les ai dénoncés, parce qu’il y avait un intérêt public de le faire. C’était même un devoir“, expliquait-il à l’époque à France 3 Provence-Alpes.

Le 12 janvier 2023, les fonctionnaires de la police judiciaire avaient alors réalisé plusieurs perquisitions au domicile de Nathalie Bicais et dans les locaux de la mairie.

Interrogée par France 3 Provence-Alpes le lendemain, la maire LR se disait confiante et sereine : “je suis extrêmement soulagée. Ainsi, il y aura à charge et à décharge“.

Je suis très contente que la justice puisse avoir des éléments, puisque la perquisition a abouti à trouver les documents qu’elle désirait. Donc pour moi, c’est plutôt favorable.

Nathalie Bicais, maire (LR) de La Seyne-sur-Mer

(Avec Eric Ambrosini, Sylvain Bouillot et Jean François Giorgetti, à La Seyne-sur-Mer et Toulon)





Source link

Leave a Comment