Tendre poulet sur ARTE : faites pause à 1 heure et 23 secondes et écoutez bien cette voix – Actus Ciné


Si vous effectuez un arrêt sur images à 1 heure et 23 secondes dans “Tendre poulet” avec Philippe Noiret et Annie Girardot, vous pourrez peut-être reconnaître cette voix.

ARTE diffuse ce soir Tendre poulet, comédie policière réalisée par Philippe de Broca portée par Annie Girardot et Philippe Noiret. A sa sortie en 1978, le film adapté du roman Le Frelon signé Jean-Paul Rouland et Claude Olivier a totalisé 1,79 millions d’entrées. Mais avez-vous déjà entendu à qui appartient cette voix discrètement glissée dans le long métrage ?

La commissaire Lise Tanquerelle (Girardot) renverse avec sa voiture Antoine Lemercier (Noiret), avec qui elle était à l’école. Pendant qu’une romance se noue entre la policière et le professeur de grec, Lise enquête sur une série de meurtres impliquant des hommes politiques. Et plusieurs d’entre eux fréquentaient la même call girl…

Tendre poulet est injustement tombé dans l’oubli et voilà pourquoi il ne faut pas le louper !

Quand faire pause ?

Si vous faites pause à une heure et 23 secondes précisément, vous pouvez entendre la réplique :

Ce serait pas Lise, des fois ?

Elle est déclamée par un mainate qui accompagne Antoine dans son voyage en train lorsque Lise vient lui poser quelques questions. Et la voix de ce volatile est assurée par nul autre que… Michel Audiard ! Co-scénariste du film avec De Broca et auteur des dialogues, Audiard fait ainsi un caméo discret et réservé aux spectateurs qui ont évidemment déjà entendu sa voix !


CCFC-GEF

Audiard était ami avec Annie Girardot, avec qui il avait tourné le diptyque Elle cause et Elle flingue et notamment dialogué Le Bateau d’Émile, adapté de Simenon.

Un duo qui se connaît bien

Six ans avant Tendre Poulet, Annie Girardot et Philippe Noiret s’étaient déjà donnés la réplique dans La Vieille fille de Jean-Pierre Blanc, un joli succès avec 1,88 millions d’entrées et La Mandarine, là aussi une bonne réussite de 1,26 millions de tickets vendus.

Ils avaient aussi participé au Rendez-vous de Jean Delannoy (1961), aux Amours célèbres de Michel Boisrond (1961) et au Crime ne paie pas de Gérard Oury (1962). Ils retrouveront à nouveau Philippe de Broca pour On a volé la cuisse de Jupiter (1980), et Souvenirs souvenirs d’Ariel Zeitoun (1984).



Source link

Leave a Comment